BFMTV

Sondage: le camp Macron domine les législatives avec 29% des intentions de votes

BFMTV

Le dernier sondage "L'opinion en direct" de l'institut Elabe pour BFMTV livre une photo du rapport de forces partisan à deux jours du premier tour des législatives. Le tandem La République en marche-MoDem domine les débats avec 29% de suffrages projetés, devant Les Républicains (23%) et le Front national (17%).

A en juger par le taux de personnes inscrites sur les listes électorales "tout à fait certaines d'aller voter" (49%) au premier tour des législatives, mesuré par le nouveau sondage Elabe pour BFMTV, on risque de ne pas assister à une ruée vers les urnes ce dimanche. En dehors de ces perspectives de participation, l'institut Elabe a cherché à en savoir plus sur les intentions de votes en faveur des différentes formations politiques. Il apparaît que les mieux placés sont les candidats de La République en marche-MoDem, une alliance créditée de 29% de suffrages estimés.

Derrière eux, Les Républicains s'attirent 23% de ces projections et le Front national peut pour le moment tabler sur 17% selon ces mesures. C'est chez les cadres et les professions intellectuelles supérieures que le mouvement soutenant Emmanuel Macron séduit le plus largement: 40%. 

Dans le sillage, bien qu'à quelque distance de ce trio de tête, La France insoumise se taille une part de 11% des intentions de votes, dominant à gauche la formule Parti socialiste-Parti radical de gauche-candidats divers gauche mesurée à 9%. Dans les profondeurs des intentions de vote, on retrouve 3% pour Europe-Ecologie-Les Verts, 2% pour le Parti communiste français et 0,5% pour divers binômes d'extrême gauche. Au-dessus d'eux, on note les 2% de voix estimées pour Debout la France. 

Les Français mitigés sur la question d'une majorité favorable à Macron

Les sondés, qui ont pour une bonne part d'entre eux misé sur La République en marche et ses alliés du MoDem, estiment majoritairement préférable que le camp d'Emmanuel Macron obtienne la majorité des sièges à l'Assemblée. Ils sont 55% (-1 point) à le penser, contre 44% (+1 point) espérant une cohabitation sous une forme ou une autre.

Si l'électorat est aussi partagé sur cette question, c'est que 74% des électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (en recul tout de même de quatre points) veulent une Assemblée nationale qui ne soutienne pas la politique du président de la République, comme 57% (ce qui représente une chute de un point) des électeurs de Jean-Luc Mélenchon.

En face, les sympathisants d'Emmanuel Macron sont évidemment largement en faveur d'une majorité présidentielle, à 97%, tout comme les anciens votants acquis à la cause de Benoît Hamon (69%, avec un gain de six points), et une majorité, plus fragile, des électeurs de François Fillon (54%, en chute de cinq points). 

Des premiers pas appréciés

Si le couple LREM-MoDem est en tête des intentions de votes et si une majorité de Français jugent qu'il est préférable que le Palais-Bourbon soit globalement favorable au nouvel exécutif, c'est peut-être aussi parce que la plus grande partie du panel interrogé a apprécié les premiers pas d'Emmanuel Macron dans son costume élyséen. En considérant la question: "Diriez-vous que les premiers pas et les premières décisions d’Emmanuel Macron en tant que Président de la République vont plus plutôt dans la bonne ou la mauvaise direction?" 66% (-1 point) des sondés choisissent la première option et 33% (+2 points) la seconde.

Dans le détail, seuls les électeurs de la leader du Front national au premier tour de la présidentielle n'ont, pour la plupart, pas goûté les premiers actes d'Emmanuel Macron dans ses nouvelles fonctions (55%). Pour 97% des soutiens d'Emmanuel Macron, les premiers pas ont été réussis. 77% des électeurs de Benoît Hamon voient les choses de la même manière. Les anciens fillonistes sont 75% à s'accorder sur ce même point. Une majorité, bien plus modeste toutefois, d'électeurs de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle porte aussi un regard positif sur ces premières semaines (52%). 

Echantillon global de 2001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus issu du cumul de deux échantillons représentatif de la population française âgée de 18ans et plus. Au sein de cet échantillon global, a été extrait un sous-échantillon de 1918 personnes inscrites sur les listes électorales pour l’établissement des intentions de vote. La représentativité de l’échantillon national a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe,âge et profession du répondant après stratification par la région de résidence et la catégorie d’agglomération. Interrogation par questionnaire auto administré sur Internet du 5 au 8 juin 2017.

Robin Verner