BFMTV

Quand Jérôme Cahuzac niait avoir eu un compte en Suisse

Jérome Cahuzac, le 19 mars 2013 à l'Assemblée nationale.

Jérome Cahuzac, le 19 mars 2013 à l'Assemblée nationale. - -

C'était en décembre dernier, devant les députés de l'Assemblée national... Jérôme Cahuzac affirmait avec force n'avoir jamais eu de compte en Suisse. Pourtant, le 2 avril il a été mis en examen.

Mise à jour du 2avril. Jérôme Cahuzac, qui a avoué détenir un compte en Suisse, est mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

"Je n'ai pas [...], je n'ai jamais eu de compte à l'étranger, ni maintenant, ni avant. Je démens donc ces accusations [de Mediapart, NDLR] et j'ai saisi la justice d'une plainte en diffamation car ça n'est que devant la justice, hélas, que les accusateurs doivent prouver la réalité des allégations qu'ils avancent". C'est ce que déclarait le ministre du Budget Jérôme Cahuzac, en décembre dernier, devant les députés de l'Assemblée nationale.

Depuis, la justice a eu accès aux pièces sur lesquelles les journalistes de Mediapart s'appuyaient pour accuser le ministre. Et le parquet est allé dans le sens des journalistes puisqu'il a estimé que Jérôme Cahuzac est probablement l'interlocuteur qui évoquait en 2000, dans le fameux enregistrement, la détention d'un compte dans une banque suisse.

Les juges ont donc décidé d'ouvrir une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale", en raison de la nécessité d'enquêter "dans un cadre procédural plus approprié, au regard de la complexité des investigations à diligenter".

Information judiciaire ouverte

Le parquet a révélé que la voix du ministre du Budget a été reconnue par trois témoins. De son côté, la police technique et scientifique (PTS) a comparé la voix de l'enregistrement avec celle de Jérôme Cahuzac et a estimé que "le résultat de l'analyse renforce l'hypothèse que Jérôme Cahuzac est le locuteur inconnu".

Pour rappel, le "locuteur" déclarait notamment, dans cet enregistrement: "Ça me fait chier d'avoir un compte ouvert là-bas, l'UBS c'est quand même pas forcément la plus planquée des banques".

Le 2 avril , après avoir avoué détenir un compte en Suisse, l'ex-ministre du Budget est mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.


À LIRE EGALEMENT:

>> Affaire Cahuzac: le parquet requiert l’ouverture d’une information judiciaire
>> Cahuzac: le PS embarrassé, la droite demande "son retrait"

>> Cahuzac: l'enquête préliminaire valide l'enregistrement révélé par Mediapart

A VOIR AUSSI:

V. G. avec AFP