BFMTV

Affaire Cahuzac: le parquet requiert l’ouverture d’une information judiciaire

Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac.

Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac. - -

Selon l'expertise de la police, le ministre délégué au Budget est probablement l'interlocuteur évoquant en 2000 la détention d'un compte bancaire en Suisse dans un enregistrement révélé par Mediapart.

Le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac est probablement l'interlocuteur qui évoquait en 2000 la détention d'un compte dans une banque suisse dans un enregistrement révélé par Mediapart, a indiqué mardi le parquet de Paris, citant l'expertise de la police.

Le parquet a décidé d'ouvrir une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale", en raison de la nécessité d'enquêter "dans un cadre procédural plus approprié, au regard de la complexité des investigations à diligenter, notamment la mise en oeuvre complète de l'entraide répressive internationale, en Suisse mais aussi à Singapour", a-t-il précisé dans un communiqué.

La voix du ministre reconnue par trois témoins

Le parquet a également révélé que la voix du ministre du Budget - dans l'enregistrement dans lequel il évoque un compte en Suisse - a été reconnue par trois témoins.

Concernant l'enregistrement, la police technique et scientifique (PTS) a comparé la voix avec celle de Jérôme Cahuzac et estimé que "le résultat de notre analyse renforce l'hypothèse que Jérôme Cahuzac est le locuteur inconnu", selon le parquet.

"Ca me fait chier d'avoir un compte ouvert là-bas, l'UBS c'est quand même pas forcément la plus planquée des banques", dit l'homme à un interlocuteur non identifié dans cet enregistrement, diffusé par Mediapart et datant, selon le site, de la fin de l'année 2000.

Selon Mediapart, ce compte chez UBS aurait été clôturé en 2010 et les avoirs auraient été transférés, via des montages complexes, à Singapour.

"Je n'ai pas, je n'ai jamais eu de compte à l'étranger"

Le parquet précise par ailleurs que "l'un des témoins entendus par les enquêteurs a affirmé qu'il lui avait été rapporté que les sommes versées sur ce supposé compte proviendraient de laboratoires pharmaceutiques".

Pour Edwy Plenel, directeur de la rédaction de Mediapart interrogé par BFMTV, ces révélations judiciaires "démontrent l'utilité d'une presse indépendante et libre", et confirment "toutes les informations" publiées par son équipe. Edwy Plenel en a profité pour critiquer la campagne de "communication" menée par Jérôme Cahuzac et "certains médias" pour "entraver la marche de la vérité".

Après la révélation de l'affaire fin 2012, le ministre délégué au Budget avait déclaré le 5 décembre devant les députés: "Je n'ai pas, je n'ai jamais eu de compte à l'étranger. Ni maintenant, ni avant".

À LIRE AUSSI:

>> Cahuzac: Gonelle satisfait que "l'enquête confirme ce que j'ai dit"

>> Affaire Cahuzac: un témoin a "parfaitement reconnu" l'enregistrement
>> Cahuzac: l'enquête préliminaire valide l'enregistrement révélé par Mediapart

À VOIR:

>> Cahuzac: "depuis le début, c'est moi qui dis la vérité"

V.G.