BFMTV

Cahuzac : "Je n'ai jamais eu de compte en Suisse"

Jérôme Cahuzac a démenti les accusations sur son compte en Suisse.

Jérôme Cahuzac a démenti les accusations sur son compte en Suisse. - -

Le ministre du Budget a fermement démenti les accusations sur l'existence de son compte en Suisse.

"Depuis le début, c'est moi qui dis la vérité" : le ministre du Budget Jérôme Cahuzac a répondu vendredi matin aux questions sur l'existence de son compte en Suisse. "Je n'ai aucun doute sur la vérité", a-t-il affirmé sur BFMTV.

Ce qui prouve l'innocence de Jérôme Cahuzac ? "Alors que la réponse de la Suisse a été apportée à l'Etat français, je suis toujours ministre du Budget. La conclusion que l'on peut en tirer, c'est que c'est moi qui dis la vérité".

"Je n'ai jamais pensé à démissionner"

"La France a demandé à la Suisse de l'aider à obtenir des réponses sur cette affaire, poursuit-il. Dans le cadre de cette entraide, la banque [UBS] a accepté de répondre à l’Etat suisse qui a transmis à l’administration française la semaine dernière".

Mais Jérôme Cahuzac affirme ne pas être au courant de ces informations. "Je n’ai pas vu cette réponse. Mes avocats ont été informés que toutes les réponses étaient apportées, mais la nature de ces réponses ne m'a pas été transmise", a-t-il affirmé. Ces informations, "personne ne peut en parler publiquement car elles sont couvertes par le secret fiscal".

"Je n'ai jamais eu de compte en Suisse et la réponse apportée par la Suisse permettra, je l'espère, d'en finir avec ces saletés", affirme Jérôme Cahuzac. Celui-ci a par ailleurs affirmé n'avoir "à aucun moment pensé à démissionner. Pourquoi démissionner quand on est innocent ? Je n'ai pas cédé et je ne cèderai pas". Jeudi, le ministre de l'Economie Pierre Moscovici avait assuré de son côté n'avoir pas été ébranlé par le document transmis par la Suisse et désormais dans les mains de la justice.

Sans en dévoiler le contenu, Pierre Moscovici a toutefois reconnu que le document constituait "sans aucun doute" une pièce essentielle.

Selon le Nouvel Observateur, qui a révélé mercredi que la Suisse avait transmis un document à la France, "il semble" que Jérôme Cahuzac n'a pas fermé de compte en Suisse en février 2010 contrairement à ce qu'affirme Mediapart. De même, d'autres recherches remontant à 2006 seraient également négatives.