BFMTV

Le ministère des Affaires étrangères condamne les propos de Trump sur le Bataclan

Donald Trump rencontrant la NRA.

Donald Trump rencontrant la NRA. - Nicholas Kamm / AFP

Le président américain a mimé les terroristes du Bataclan et estimé qu'un homme armé aurait pu sauver des vies le soir des attentats de Paris et Saint-Denis.

Dans un discours lors de la convention de la NRA, le lobby américain des armes, à Dallas, Donald Trump a évoqué vendredi les attentats de Paris et estimé qu'un homme armé aurait pu sauver des vies le 13 novembre 2015. Le président américain a également mimé les terroristes du Bataclan en train d'abattre des victimes dans la salle de concert. Une manière pour lui de légitimer le port d'armes. 

Ce samedi, les réactions indignées se sont multipliées côté français, et le ministère des Affaires étrangères a condamné ces propos dans un communiqué envoyé en fin de journée.

"La France exprime sa ferme désapprobation des propos du président Trump au sujet des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et demande le respect de la mémoire des victimes", peut-on lire notamment dans le document.

Une pique à Donald Trump

"La France est fière d'être un pays sûr où l'acquisition et la détention d'armes à feu sont strictement réglementées", ajoute le Quai d'Orsay, qui adresse une pique à Donald Trump:

"Les statistiques de victimes par arme à feu ne nous conduisent pas à remettre en cause le choix de la France en la matière". 

Enfin, le ministère souligne "l'efficacité et le professionnalisme des forces d'interventions spéciales", ainsi que "la bravoure et l'héroïsme des policiers français", grâce à qui "des centaines de vies ont pu être épargnées" lors des attentats de Paris et de Saint-Denis. 

Charlie Vandekerkhove avec Anne Saurat-Dubois