BFMTV
Gouvernement

Gouvernement Valls: les mots pour le dire

Manuel Valls à l'Elysée

Manuel Valls à l'Elysée - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les ministres qui se sont exprimés vendredi à l'issue du Conseil des ministres ont utilisé un vocabulaire similaire, vantant l'efficacité, la cohérence et la recherche de résultats.

"Cohérence, efficacité, rapidité". Tel le nouveau porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, les ministres invités à s'exprimer ce vendredi à l'issue du premier Conseil des ministres du gouvernement de Manuel Valls, ont répété les recettes de l'as de la communication qui a quitté Beauvau pour Matignon.

Ainsi Arnaud Montebourg, ancien rival, devenu allié de circonstance dans un ménage à trois avec Benoît Hamon, est subjugué par le changement de style. Mieux, "Manuel Valls n'est pas qu'un style", assure-t-il dans une interview exclusive à BFMTV. "Ça a de la gueule", dit-il, ce Conseil des ministre passé de 39 à 16 convives en moins de deux semaines. "Il s'en dégage une force collective. Ce gouvernement resserré et organisé favorise un débat qui est désormais possible".

"Le changement est très important", a analysé Arnaud Montebourg expliquant "la méthodique organisation" du nouveau chef du gouvernement: "discussion de la décision, prise de la décision, communication de la décision". Néanmoins, a raconté Stéphane Le Foll, François Hollande a rendu en ouverture un hommage appuyé "à l'action" menée par Jean-Marc Ayrault durant 22 mois.

"Ce gouvernement doit être un bloc"

Les huit femmes et les huit hommes de ce gouvernement se verront adresser très rapidement une circulaire pour cadrer les préceptes énoncés ce vendredi par le nouvel homme fort. Mais, après les couacs qui ont régulièrement émaillé le précédent gouvernement, force est de constater que Manuel Valls s'est fait comprendre. Tour à tour, le ministre du Travail François Rebsamen, celui de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, tous deux proches de François Hollande, sont venus assurer le service après-vente, les éléments de langage appris par coeur.

"Ce gouvernement doit être un bloc avec un grand sens de l'action collective, a assuré Bernard Cazeneuve. Il doit mettre en oeuvre les réformes qui ont été présentées par le Président de la République et le Premier ministre". Et même lorsqu'on l'interroge sur son nouveau poste, le ministre de l'Intérieur préfère évoquer un "gouvernement rassemblé, concentré, au travail".

"C'était un Conseil des ministres sérieux, a estimé François Rebsamen, ministre pour la première fois de sa carrière politique. Les directives ont été claires avec une exigence d'efficacité et une attente de résultats. C'est le message que je retiens". "Confiance, cohésion, efficacité", répétera dans la foulée la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu.

Le mot de la fin pour le porte-parole Stéphane Le Foll: "L'idée est simple, compacte et cohérente avec la volonté de redonner la confiance aux Français".

Samuel Auffray