BFMTV

Gilets jaunes: Jacqueline Gourault réclame "une nouvelle méthode" de l'exécutif

Jacqueline Gourault à l'Elysée, le 26 novembre dernier.

Jacqueline Gourault à l'Elysée, le 26 novembre dernier. - ludovic MARIN / AFP

La ministre de la Cohésion des Territoires a appelé l'exécutif à entendre la colère d'une partie des Français, les gilets jaunes, qui appellent au blocage depuis plus d'une semaine pour protester contre la hausse des prix des carburants.

Jacqueline Gourault a appelé lundi à "une nouvelle méthode pour, peut-être, mieux entendre les Français", au dixième jour du mouvement des "gilets jaunes" et à la veille d'une prise de parole du président de la République.

"Il faut ouvrir une phase de concertation et ensuite prendre des décisions, et je dirais peut-être aussi une nouvelle méthode pour peut-être mieux entendre les Français", a estimé Mme Gourault dans l'émission Audition publique sur Public Sénat et LCP, en partenariat avec l'AFP et Le Figaro.

"Il faut toujours écouter"

La ministre, membre du MoDem, a notamment exhorté à "mettre tous les gens autour de la table et (...) discuter", en énumérant "les collectivités, l'État, les partenaires sociaux". Y compris les "gilets jaunes"? "Quand une partie de la population demande à discuter, il faut toujours les écouter", a-t-elle considéré, tout en pointant "une diversité de personnes" que sont les "gilets jaunes", à la représentativité indéfinie.

Jacqueline Gourault, proche de François Bayrou, n'a toutefois pas appelé au gel de la hausse des taxes sur les carburants prévue pour janvier, alors que le patron du MoDem avait indiqué la semaine dernière qu'une telle mesure "méritait que nous y réfléchissions".

"Ça a pu être mal compris"

Mais "il faut effectivement se rendre compte que pour une catégorie de la population, c'est difficile à supporter", a-t-elle fait valoir, en appelant à "concilier l'objectif (de transition écologique) et en même temps que ce soit soutenable pour les populations".

Interrogée sur la réforme de l'impôt sur la fortune, mesure phare de l'entame du quinquennat d'Emmanuel Macron, Jacqueline Gourault a estimé que "peut-être que cette mesure a été un signe qui n'a pas été suffisamment expliqué".

"Ça a pu être mal compris", a-t-elle encore convenu.

Emmanuel Macron doit annoncer mardi des mesures "à court et à long terme" pour répondre aux "colères" exprimées par les "gilets jaunes", a indiqué lundi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

Jeanne Bulant avec AFP