BFMTV

Emmanuel Macron veut faire oublier sa visite polémique au Puy-du-Fou

Emmanuel Macron au Puy-du-Fou, le 19 août.

Emmanuel Macron au Puy-du-Fou, le 19 août. - Loïc Venance - AFP

Le ministre de l'Economie, qui avait suscité la polémique la semaine dernière en ne se disant "pas socialiste", tente depuis de minimiser les effets de son déplacement sur les terres de Philippe de Villiers.

Emmanuel Macron regrette-t-il son déplacement au Puy-du-Fou, le 19 août dernier? Le ministre de l'Economie semble en tout cas vouloir tempérer les effets de cette visite pour le moins inattendue sur les terres de Philippe de Villiers, au cours de laquelle il avait prononcé sa fameuse phrase polémique, qui avait fait l'effet d'une bombe: "L'honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste"

Minimiser sa visite en Vendée 

Depuis, Emmanuel Macron se fait discret, mais s'activerait, en coulisses, pour minimiser les effets de cette sortie. Mercredi, il aurait ainsi profité d'une réunion organisée à Bercy avec une trentaine de parlementaires, pour faire le point sur la rentrée. Mais surtout pour "s'assurer qu'il n'y avait pas de désaffection" et "faire du cocooning", selon un participant à cette réunion, cité par le Parisien.

Le ministre serait également revenu sur son passage en Vendée. "Il a dit qu'il y était allé en tant que ministre car il s'agit d'une grande réussite économique, mais que pour le reste, il est en total désaccord politique, économique et éthique avec Philippe de Villiers", rapporte un autre présent. 

Valls confiant en la "loyauté" de Macron 

Invité de jeudi matin sur BFMTV et RMC, le Premier ministre Manuel Valls a dit "ne pas douter" de la loyauté d'Emmanuel Macron, malgré cette fameuse phrase.

"Il est à sa tâche, et moi je ne doute pas de son engagement et de sa loyauté. Pourquoi serait-il candidat à la présidence de la République ? Il connait lui aussi l'agenda, le calendrier que s'est fixé le président de la République, et lui comme moi doit se consacrer à la tâche", a-t-il ainsi commenté. 

A.S.