BFMTV

Edouard Philipe réagit aux annonces de Sanofi: "L'égal accès de tous au vaccin n'est pas négociable"

"L'égal accès de tous au vaccin n'est pas négociable", a affirmé Edouard Philippe

"L'égal accès de tous au vaccin n'est pas négociable", a affirmé Edouard Philippe - GONZALO FUENTES / POOL / AFP

Edouard Philippe a affirmé que "l'égal accès de tous au vaccin n'est pas négociable", après l'annonce que le groupe pharmaceutique servirait en priorité les Etats-Unis s'il trouvait un vaccin contre le Covid-19. Pour l'Elysée, il faut que le vaccin soit "extrait des lois du marché".

L'affaire Sanofi n'en fini plus. Après les déclarations du directeur général du laboratoire français Paul Hudson à l'agence Bloomberg qui évoquait la priorité donnée aux Américains sur un vaccins contre le Covid-19, le groupe pharmaceutique tente d'éteindre l'incendie.

Emmanuel Macron s'est "ému" de cette annonce et a appelé de nouveau à ce que ce vaccin soit "extrait des lois du marché", a annoncé l'Elysée.

Ce jeudi, Edouard Philippe a échangé avec le président du conseil d'administration de Sanofi, le Français Serge Weinberg. Le Premier ministre a affirmé que "l'égal accès de tous au vaccin n'est pas négociable".

Le président du conseil d'administration, le Français Serge Weinberg, "m'a donné toutes les assurances nécessaires quant à la distribution en France d'un éventuel vaccin Sanofi", a ajouté le Premier ministre dans un tweet.

L'affaire est parti d'un article publié par Bloomberg dans lequel Paul Hudson expliquait que le gouvernement américain aurait "le droit aux plus grosses pré-commandes" en raison de sa prise de risque financier dans la recherche d'un vaccin au côté du géant pharmaceutique.

Ce jeudi matin, sur BFMTV, Olivier Bogillot, patron de la filiale française, nuançait en expliquant que "si on découvre un vaccin, il sera accessible à tout le monde, les Américains et les Européens l'auront en même temps".

Selon Olivier Bogillot, le propos de Paul Hudson a mal été compris. Il visait à interpeller 'l'Union Européenne pour qu'elle soit efficace".

Emmanuel Macron devrait recevoir des dirigeants de Sanofi en début de semaine prochaine pour en discuter. "Il est important de continuer d'avancer avec Sanofi", selon la présidence

Pascal Samama