BFMTV
Gouvernement

Congé paternité: Marlène Schiappa souhaite qu'il soit prolongé d'ici la fin du quinquennat

La secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes était l'invitée de BFMTV et RMC.

Dans un rapport remis mardi au gouvernement, l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) préconise de porter le congé paternité à 2 ou 3 semaines, contre 11 jours actuellement, et de le rendre en partie obligatoire. Pour la secrétaire d'Etat en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes, le congé actuel est en effet trop court.

"Je suis favorable à l’allongement du congé paternité à titre personnel, ça fait des années que je milite pour cela", a expliqué Marlène Schiappa sur BFMTV et RMC ce jeudi matin. "Plusieurs semaines c’est bien, actuellement c’est 11 jours, je trouve que c’est peu", a-t-elle estimé.

Précisant qu'elle ne s'exprimait pas "au nom du gouvernement" et voulait "pas prendre d'engagement", la ministre a dit souhaiter que le congé réservé aux hommes quand ils deviennent parents soit prolongé d'ici la fin du quinquennat.

Pas d'engagement concret, mais un rapport "pas tombé du ciel"

"Il y a un engagement du gouvernement à étudier ce sujet, maintenant il va falloir concerter les partenaires sociaux", a-t-elle ajouté. "Ce rapport de l’Igas n’est pas tombé du ciel, il a été fait parce que le Premier ministre, à la demande d’un certain nombre de ministres dont moi, a demandé à l’Igas de faire ce rapport pour proposer des scénarios, pour calculer les éventuelles possibilités d’allongement, d’amélioration du congé paternité". D'après Marlène Schiappa, 70% des pères ont recours au congé paternité. Un chiffre qu'il serait cependant possible d'augmenter.

"Il y a une communication à avoir en direction des pères, avec les CAF, pour dire aux pères que c’est leur droit et que l’employeur n’a pas le droit de leur refuser leur congé paternité", a conclu la ministre. 

Charlie Vandekerkhove