BFMTV

De plus en plus de pères optent pour le congé parental

-

- - Tom Hill - CC - flickr

5% des congés parentaux sont pris par les hommes. Une pause bébé qui peut être vecteur de bien-être pour la vie professionnelle des mères, mais aussi des pères.

Les hommes restent peu nombreux à arrêter de travailler pour prendre le relai des mères. Mais le passage de témoin s'améliore. En 2015, ils ont tout de même été 52% de plus par rapport à 2014, selon le rapport de la lettre de l'observatoire de la petite enfance.

Un très petit succès, certes, mais quand même, à attribuer à la mise en place en 2015 du nouveau congé parental, la prestation partagée d'éducation de l'enfant (Prépare).

Six mois de bonus

Comme son nom l'indique, il vise à mieux répartir la charge des tâches liées à la naissance d'un bébé. Et ce, pour permettre aux femmes de moins "hacher" leur carrière et d'alléger leur double journée, facteur de stress: avant et après le travail, elles assurent encore 3h52 de tâches ménagères tous les jours, contre 2h24 pour les hommes.

Cette mesure issue de la loi du 4 août 2014 pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes double la durée de congé parental du couple en donnant droit à six mois de congés supplémentaires à condition que ce soit le second parent, et donc souvent le père, qui en soit bénéficiaire. Et ce, bien sûr, en plus du congé paternité, qui reste de onze jours.

5% des congés parentaux pris par les pères

Les mères sont encore celles qui candidatent le plus au congé parental, et de loin. La part des pères à se porter volontaire n'est que de 5%. Mais c'est déjà deux fois plus qu'en 2012. Et en 2014, année précédant la mise au monde du Prépare, la proportion était de 3,2%. Petit à petit, l'oiseau de l'égalité homme femme fait son nid.

Avec l'espoir qu'il alimente le cercle vertueux de la réduction des écarts de salaire hommes-femmes, qui justifie souvent que ce soit celui le moins bien payé des deux qui opte pour la pause bébé. En plus de l'allocation de base prestation d'accueil du jeune enfant, le congé parental donne droit à 390,92 euros par mois quand on s'arrête totalement de travailler. Alors les femmes étant rémunérées près de 26% de moins que les hommes, le porte-monnaie dicte bien souvent le choix.

Rozenn Le Saint