BFMTV

Le gouvernement réfléchit à une réforme du congé paternité 

Un père et son enfant en 2013 à Paris. (photo d'illustration)

Un père et son enfant en 2013 à Paris. (photo d'illustration) - AFP

Quatre ministres ont demandé un état des lieux à l'IGAS, l'Inspection générale des affaires sociales. Le congé paternité pourrait être allongé ou rendu obligatoire.

Le congé paternité sera-t-il bientôt rallongé? Rendu obligatoire? Le gouvernement a décidé d'ouvrir la réflexion, en demandant à l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales) de se pencher sur le congé parental pour les hommes.

Actuellement, le congé paternité est de onze jours consécutifs, (week-end et jours fériés inclus. Il peut être cumulé avec les trois jours de congés accordés à la naissance, ou pris séparément dans les quatre mois suivant la naissance. Un tiers de hommes choisissent cependant de ne pas en profiter.

"Les modalités du congé paternité seront expertisées par l’IGAS avant que nous puissions collectivement prendre une orientation efficace, en phase avec les besoins des pères/des familles", a expliqué Marlène Schiappa sur son compte Twitter dimanche.

Onze jours de congé

La secrétaire d'Etat à l'égalité hommes-femmes a commandé cet état des lieux avec Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, Gérald Darmanin, celui des comptes publics, et Muriel Pénicaud, celle du Travail, afin d'appréhender le sujet dans sa globalité.

"C'est un sujet qui nous est remonté notamment lors du Tour de France de l'égalité", explique l'entourage de la secrétaire d'Etat, contacté par BFMTV.com.

L'idée est d'étudier les pratiques actuelles et de réaliser un audit des pistes qui seraient pertinentes, "afin d'envisager plusieurs scénarios". Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis un congé maternité unique pour toutes les femmes, qu'elles soient salariés ou indépendantes, mais ne s'est pas exprimé sur le congé paternel. La question d'une réforme s'est imposée progressivement, comme l'un des moyens de favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes.

"Je pense que la société est prête"

Dimanche, Valérie Pécresse s'est prononcée en faveur d'un congé paternel obligatoire sur Europe 1. Laurence Parisot a plaidé pour la même chose ce lundi sur France Inter, afin de lutter contre les inégalités de salaires et pour rétablir "l'égalité du regard porté sur la femme et l'homme dans l'entreprise".

Fin octobre, à l'initiative du magazine Causette, une quarantaine d'hommes, personnalités du cinéma, de la chanson et du monde médical, ont réclamé dans une pétition une réforme du congé paternité. Adressée à Emmanuel Macron, Marlène Schiappa et Agnès Buzyn, elle a été signée à ce jour par 47.000 personnes. "Je pense que la société est prête à faire ce pas en avant", veut croire Marlène Schiappa, interrogée ce lundi par Les Nouvelles news. Les conclusions de l'IGAS sont attendues avant l'été, précise son entourage. 

Charlie Vandekerkhove