BFMTV

Gilets jaunes: Jadot déplore que les mobilisations soient devenues "des rendez-vous de la violence"

Yannick Jadot.

Yannick Jadot. - BFMTV

Yannick Jadot, qui emmène la liste écologiste aux européennes, était sur notre plateau ce lundi de Pâques. Il est revenu sur la mobilisation des gilets jaunes et les a appelés à trouver "d'autres formes d'organisation".

Samedi, à Paris, des manifestants gilets jaunes ont proféré des slogans incitant des membres des forces de l'ordre à se suicider. Sur notre plateau, au matin de ce lundi de Pâques, Yannick Jadot, tête de liste écologiste en vue des européennes, a livré son mot à ce sujet: "Certains gilets jaunes ont depuis longtemps sombré dans la violence, l’organisent, veulent faire de chaque samedi un rendez-vous de la violence qui n’a plus rien à voir avec les revendications initiales". 

"Macron doit cesser cette campagne permanente pour 2022"

"Il y a dans la société des gens qui ne se retrouvent que dans la violence, veulent dissoudre la société", a-t-il encore poursuivi, jetant cependant un regard en face, en direction des policiers, relevant leur "fatigue" et "peut-être les instructions" qui leur auraient été transmises. "Quand des journalistes sont arrêtés, c’est aussi aberrant", a-t-il ainsi posé. 

"Les revendications du départ sont légitimes mais aujourd’hui les samedis deviennent un rendez-vous de la violence et je leur dis qu’il faut d’autres formes de mobilisation", a prolongé Yannick Jadot. Parmi les responsabilités politiques en jeu dans cette crise, il a alors identifié celle du président de la République: "Mais je dis aussi qu’Emmanuel Macron doit cesser cette campagne permanente pour 2022 qui tue la campagne pour les européennes." "Il va falloir qu’Emmanuel Macron fasse son boulot", a-t-il affirmé. 

Robin Verner