BFMTV

Pour Yannick Jadot, la liste LaREM aux européennes, "c'est le renoncement et l'inaction"

La tête de liste Yannick Jadot, invité ce lundi sur BFMTV, a dit vouloir ramener de la "clarté et de la cohérence" dans la campagne pour les élections européennes. L'écologiste a aussi critiqué un manque d'homogénéité dans les personnalités présentes sur la liste LaREM.

Invité du 19 Ruth Elkrief sur notre antenne ce lundi soir, Yannick Jadot, tête de liste Europe Écologie-Les-Verts aux élections européennes du 26 mai prochain, s'est attelé à se distinguer d'Emmanuel Macron sur les questions environnementales.

"Aujourd'hui tout le monde parle d'écologie", a déclaré Yannick Jadot, expliquant vouloir "redonner de la cohérence et de la clarté (...) dans ce moment de trouble. Ce que nous disons à Paris, nous le faisons à Strasbourg", a-t-il assuré. 

La liste LaREM, "c'est l'ancien monde"

L'écologiste s'est ensuite dit perplexe quant à l'hétérogénéité de la liste que la majorité compte présenter aux européennes, qu'il a indirectement qualifiée de "troupe de théâtre". Sur notre antenne, Yannick Jadot a dit ignorer les raisons pour lesquelles l'ancien directeur général de WWF France, Pascal Canfin a décidé de rejoindre la liste LaREM.

"À force d'avoir tout et son contraire, ce qui est fabriqué là (par la majorité présidentielle), c'est le renoncement et l'inaction. C'est l'ancien monde, c'est faire des discours tout en trouvant des moyens de retarder toujours le moment de l'action", a-t-il vivement dénoncé. "Pascal Canfin, n°2 de la liste LaREM, va se battre contre le n°4 de sa liste qui est pro-glyphosate et pro-chasse", a encore vitupéré Yannick Jadot. Pour lui, dans cette liste, "les uns et les autres vont se battre entre eux sur la ligne à tenir. On ne va tout de même pas voter pour la bataille interne des libéraux".

"Moi ce que je veux dans cette campagne, c'est démontrer aux Françaises et aux Français que ceux qui vont voter pour En Marche, ils vont voter pour un groupe qui est favorable à tous les traités de libre-échange, qui combat tous les amendements européens sur la souffrance animale". 

Quant à "ceux qui vont voter socialiste, ils vont rejoindre un groupe dont le candidat est actuellement vice-président de la Commission européenne. Il est pour le glyphosate, pour le dumping fiscal et pour les accords de libre-échange".

Jeanne Bulant