BFMTV

Gilets jaunes: ce qui est prévu à Paris et dans le reste de la France pour la 22e journée de mobilisation

Après un samedi 6 avril aux cortèges amaigris, les gilets jaunes espèrent un retour de flamme pour leur 22e journée de mobilisation. Le programme des manifestants dans les grandes villes ce samedi est déjà connu.

Retour de flamme ou étiolement à petit feu? C'est la question à laquelle les gilets jaunes apporteront leur réponse ce samedi. Le rendez-vous national de la semaine dernière n'avait fait descendre qu'un peu plus de 21.000 personnes dans les rues, nadir de la mobilisation depuis sa naissance, le 17 novembre dernier, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Pour la 22e journée de rassemblement hexagonal des gilets jaunes, les manifestants se préparent à nouveau à quadriller le territoire, en espérant faire le nombre cette fois-ci.

Pour la première fois ce samedi, la loi anticasseur sera en vigueur dans les différentes manifestations. Elle autorise notamment les fouilles de sacs et de véhicules dans les manifestations et à ses abords (article 2), et crée un délit de dissimulation volontaire du visage puni d'un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende (article 6).

  • Paris, un galop d'essai avant le vrai rendez-vous 

A Paris, deux manifestations et trois rassemblements sont organisés. Une première manifestation aura lieu à partir de 11 heures place du Maréchal Juin, dans le 17e arrondissement de Paris. Le cortège se rendra place des Antilles, dans le 12e en passant par l'avenue de Villiers, la rue Albert Kahn, le boulevard Barbès, la place de la République, le boulevard de Ménilmontant. 

Une seconde manifestation aura lieu à partir de 13 heures place des Antilles. Le cortège se rendra place de la République en passant par le boulevard Diderot, l'avenue Daumesnil, la place de la Bastille et le boulevard Voltaire.

Mais c'est peut-être le week-end prochain que la colère coulera le plus fort dans les artères parisiennes. Eric Drouet avait été cité fin mars par Le Parisien au sujet d'une "grosse date", d'un "appel" à converger vers Paris le 20 avril prochain.

Comme la semaine passée, la préfecture de police de Paris a pris un arrêté pour interdire les manifestations sur les Champs-Elysées et les rues perpendiculaires à la célèbre avenue. 

  • Toulouse, "la capitale nationale des gilets jaunes" samedi 

Ce samedi, l'essentiel de l'effort des gilets jaunes se concentrera à Toulouse, déclaré par les manifestants "capitale nationale" d'un jour du mouvement. Sur Facebook, l'événement a suscité l'intérêt de 4000 personnes. Ce cortège, non déclaré en préfecture, se constituera Place Jean-Jaurès. La place du Capitole sera quant à elle fermée aux mécontents, comme chaque samedi depuis plusieurs semaines.

Cités par La Dépêche du Midi, les organisateurs du mouvement ont dit vouloir une "journée noire et de mobilisation nationale pour lutter contre Macron et son monde". Maxime Nicolle et Priscilla Ludosky, figures des gilets jaunes, y sont annoncés.

  • Le Nord varie la forme 

Autre cadre du mouvement, Jérôme Rodrigues, participera dès ce vendredi soir à une manifestation "déclarée et pacifique" à Dunkerque, a signalé La Voix du Nord qui pose aussi que les défilés se formeront place de la République samedi à Lille, l'hypercentre leur étant fermé.

Les rassemblements y seront un peu atypiques car ils prendront la forme d'un "cortège royal" déguisé sur le thème de l'abolition des privilèges. 

  • A Lyon, interdiction et rassemblement 

Mais les interdictions de manifester dans certains périmètres seront la règle dans de nombreuses agglomérations. Ainsi à Rouen, comme l'a noté le site actu.fr, le centre-ville sera refusé aux manifestants. A Lyon, le maire Gérard Collomb avait affirmé dès mardi qu'une partie de la ville serait inaccessible aux manifestants. Là aussi, c'est le centre-ville qui est concerné, comme l'a montré une communication de la préfecture jeudi matin. La page Facebook "Acte 22: Lyon en colère" ne désarme pas pour autant et à ce stade, 2300 personnes ont manifesté leur intérêt. 

Les villes de Bourg-en-Bresse, Nancy et Caen sont également concernées par des interdictions de manifester. 

  • L'appel régional de Strasbourg 

Enfin, l'"appel régional de l'est" résonnera à Strasbourg selon un autre groupe créé sur le réseau social. "Pour cet Acte 22, samedi 13 avril, les Gilets Jaunes de tout l'Est de la France débarquent à Strasbourg pour une manifestation régionale digne de la capitale européenne!" proclame le texte de présentation.

Robin Verner