BFMTV

Pour Marine Le Pen, Florian Philippot doit "vivre sa vie"

Florian Philippot et Marine Le Pen

Florian Philippot et Marine Le Pen - MARTIN BUREAU / AFP

Marine Le Pen s'étonne du fait que son ancien bras droit "ne cesse de parler" du Front national.

Depuis le départ de Florian Philippot du Front national, la présidente et l'ancien vice-président du parti se parlent par médias interposés. A la tête des Patriotes, Florian Philippot considère désormais son ancien parti comme un "adversaire politique". Et un premier duel électoral doit avoir lieu entre les deux formations lors des législatives partielles sur le territoire de Belfort, les 28 janvier et 4 février. "Si nous arrivons devant ce sera un séisme politique", estime Florian Philippot. Invitée de France 2 ce lundi matin, Marine Le Pen a cependant estimé que son ancien bras droit n'était "pas un sujet". 

"C’est terminé, la page est tournée. Je sais que c'est une souffrance pour lui puisqu'il ne fait que parler de nous, rêver de nous, penser à nous. Il ne cesse de parler du Front national, je pense que quand on quitte un mouvement c'est qu'a priori on n'a plus envie d'en entendre parler donc ce n'est pas la peine d'en parler matin midi et soir", a déclaré la présidente du FN.

"Qu’il vive sa vie, ça ne me pose aucun problème, ni à moi ni aux adhérents et aux militants du Front national", a-t-elle assuré. Son parti est en pleine refondation, à quelques semaines d'un congrès décisif pour son avenir, qui se tiendra début mars à Lille.

dossier :

Marine Le Pen

Charlie Vandekerkhove