BFMTV

Florian Philippot annonce la défection d'un député FN et son adhésion aux Patriotes

Florian Philippot, député européen et conseiller régional du Grand Est, était ce matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invité lundi matin sur BFMTV et RMC, Florian Philippot a annoncé sur notre antenne une défection au Front national au bénéfice de son mouvement: le député FN de la 3e circonscription du Pas-de-Calais José Evrard quitte le parti de Marine Le Pen pour le rejoindre: "J'ai été heureux de le voir, il m'a annoncé qu'il quittait le Front national et rejoignait Les Patriotes. Son parcours politique parle pour sa sincérité".

Ancien agent de La Poste âgé de 72 ans, José Evrard a été membre du Parti communiste à Lens pendant 36 ans, jusqu'à devenir son secrétaire départemental dans le Pas-de-Calais. "Il s'est toujours battu contre les injustices. Il avait rejoint le Front en 2013 sur cette ligne sociale de lutte contre les oligarchies et l'Union européenne, cette ligne trahie aujourd'hui par le Front national", commente Florian Philippot. "Nous aurons donc, avec José, un représentant à l'Assemblée nationale".

Le départ du FN de José Evrard au bénéfice du mouvement de Florian Philippot fait suite à d'autres défections parmi les élus FN des Hauts-de-France, une terre de conquêtes électorales pour le parti de Marine Le Pen: en septembre, cinq conseillers régionaux FN avaient ainsi rejoint Les Patriotes, suivis des quatre conseillers municipaux FN de Liévin. Cette fois en revanche, il s'agit de la première prise de Florian Philippot parmi les députés FN.

"La France insoumise et le FN sont deux partis déprimés"

"Ca veut dire qu'il y a une dynamique de notre côté" se réjouit le fondateur des Patriotes. "Face à Macron, à ce pôle central, anti-national, il y a deux partis déprimés: La France insoumise et le Front national, ils donnent même l'impression physiquement d'être en dépression."

Les Patriotes revendiquent environ 5000 adhérents, contre 70.000 au Front national, mais "nous sommes nés le 29 septembre", se défend l'eurodéputé. "On est peut-être le plus jeune parti politique de France, et nous ne sommes pas un vieux parti, nous sommes un mouvement, un point de rassemblement. Moi j'autorise la double appartenance, je ne suis pas là pour régimenter la vie des gens".

A.L.M.