BFMTV

Le Pen et Philippot entament un duel à distance

La présidente du Front national poursuit sa tournée à Melun ce samedi, quand son ancien bras droit entame la sienne à Draguignan.

Entre Marine Le Pen et Florian Philippot, le divorce est bel et bien consommé. Alors que la présidente du Front national poursuit sa tournée des fédérations à Melun (Seine-et-Marne) ce samedi, le fondateur des Patriotes entame lui aussi sa tournée des régions à Draguignan (Var) à la rencontre de ses militants. Un calendrier commun d'autant plus troublant que le congrès du parti frontiste se déroulera en mars, comme celui de la formation patriote.

Une simple coïncidence pour Florian Philippot qui dément suivre de près l'agenda de sa nouvelle rivale:

"Honnêtement, ce n'est pas du tout calqué, ni voulu", assure-t-il, comme pour faire montre d'un réel désintérêt à l'égard de son ancienne famille politique.

Pourtant, la passe d'armes entre l'ex-candidate à l'élection présidentielle et son ancien lieutenant a officiellement commencé: "Je ne suis pas engagé dans une refondation interne. On (Les Patriotes, NDLR) est engagé dans un mouvement d'espérance, dans la création de quelque chose de totalement nouveau", lâche le vice-président démissionnaire du Front national.

"Un copieur"

De son côté, Marine Le Pen assure que Florian Philippot essaye de faire du neuf avec de vieilles ficelles: "À chaque fois qu'il publie une photo, c'est dans un restaurant. C'est la tournée du Gault et Millau", ironise-t-elle. Dans les rangs du FN, on considère le fondateur des Patriotes comme un imitateur profitant de la visibilité de son ancien parti:

"C'est un copieur. L'avantage quand on a travaillé avec Marine Le Pen, c'est qu'on est rapidement dans la lumière puisqu'elle braque les projecteurs sur elle. Donc Florian profite de cette lumière. Il faut qu'il se dépêche parce que c'est déjà un petit peu en train de s'éteindre", déclare Sébastien Chenu, porte-parole du parti.

Ces piques envoyés à distance témoigneraient-ils de l'inquiétude du FN de voir la tournée de Marine Le Pen parasitée par son ancien bras droit? Officiellement, les cadres du parti se montrent sereins. Mais il y a fort à parier que la formation politique d'extrême droite observe de près la stratégie adoptée par Florian Philippot, dont le parti revendiquait 3000 adhérents fin septembre.

P.L