BFMTV

François Bayrou dégringole dans les sondages

François Bayrou lors d'une conférence de presse du Modem, le 21 juin 2017.

François Bayrou lors d'une conférence de presse du Modem, le 21 juin 2017. - THOMAS SAMSON / AFP

D'après un sondage de popularité réalisé par Paris Match, François Bayrou est en chute libre dans l'esprit des Français. L'ancien garde des Sceaux subit les conséquences de l'affaire des assistants parlementaires dans laquelle le Modem est plongé.

Seize points de moins en un mois. C'est le lourd bilan de François Bayrou, qui perd fortement en popularité, d'après un sondage mené par Paris Match. L'ancien ministre passe de 55% de bonnes opinions à 39%. Il n'avait jamais connu un score aussi bas, et n'était jamais même passé en dessous de la barre des 50%.

Une baisse de régime qui peut être mise sur le compte de l'affaire des assistants parlementaires dans laquelle le Modem se retrouve engouffré. Avant lui, François Fillon, Jérôme Cahuzac ou encore Dominique Strauss-Kahn avaient subi une chute similaire après avoir été eux aussi la cible d'affaires.

Edouard Philippe a le vent en poupe

Nicolas Hulot garde la première place du classement des personnalités politiques préférées des Français, avec 79% de bonnes opinions. Il est loin devant Emmanuel Macron, qui statue à la seconde place avec un score de 69%. Le gouvernement en général bénéficie d'une bonne opinion de la part des citoyens.

En atteste la progression fulgurante d'Edouard Philippe qui gagne 10 points, et passe ainsi de 50% à 60% en l'espace d'un mois. Le Premier ministre séduit de plus en plus à gauche (+8 points) et reste très apprécié à droite (70%), où il se positionne devant le chef de l'Etat (66%). Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a pour sa part gagné 9 points.

Baisse pour les grandes figures de droite et de gauche

La côte de popularité n'est cependant pas au beau fixe chez les Républicains et le Parti Socialiste. A droite, Nicolas Sarkozy (-6), Alain Juppé (-3), François Fillon (-2) ou encore Valérie Pécresse (-1) ne parviennent pas à remonter la pente. Seuls ceux qui ont clairement affirmé leur opposition au gouvernement, comme Laurent Wauquiez (+8), Brice Hortefeux (+4), Jean-François Copé (+2) ou encore François Baroin (+2) font de la résistance.

Même son de cloche à gauche, où les grandes figures du Parti Socialiste et des Insoumis sont en chute libre. Jean-Luc Mélenchon enregistre l'une des plus grosses baisses avec -8 points, mais reste tout de même à 48%. Ce n'est pas vraiment mieux pour Benoit Hamon, Ségolène Royal ou encore Bernard Cazeneuve qui perdent tous 6 points. Manuel Valls est le seul survivant du naufrage, avec une augmentation de 5 points. Après avoir longuement chuté, il remonte désormais à 35% de bonnes opinions.

Céline Penicaud