BFMTV

FN: la rupture avec son père n'a pas amélioré l'image de Marine Le Pen 

La présidente du FN, Marine Le Pen, le 6 mai 2015 à Prague

La présidente du FN, Marine Le Pen, le 6 mai 2015 à Prague - MICHAL CIZEK, AFP/Archives

C'était une question qui était dans tous les esprits. Le feuilleton de la rupture entre Jean-Marie et Marine Le Pen a-t-il pu servir l'image de l'actuelle présidente du Front national? Apparemment non, selon un sondage Ifop publié dans le Journal du Dimanche.

Ainsi, 67% des personnes interrogées (contre 78% en novembre) trouvent qu'elle "s'oppose aussi bien à l'UMP qu'au gouvernement", 64% (contre 62% il y a six mois) qu'elle est "sectaire", 50% (contre 59%) qu'elle "veut vraiment changer les choses", 40% (contre 43%) qu'elle "comprend les problèmes des gens" et 29% (contre 32%) qu'elle "a des solutions pour sortir le pays de la crise".

Parmi les électeurs n'ayant voté ni pour Marine Le Pen à l'élection présidentielle, ni pour le FN aux européennes (80% de l'échantillon), 13% répondent "oui" (et 87% "non"), contre 17% début avril et 14% en juin, à la question : "Si Jean-Marie Le Pen quittait le Front national, est ce que cela pourrait vous inciter à voter pour ce parti lors des prochaines élections ?".

Sondage réalisé par téléphone du 7 au 9 mai auprès d'un échantillon de 949 personnes, représentatif de la population française adulte (méthode des quotas).

la rédaction avec AFP