BFMTV

Européennes: Bardella célèbre le succès de RN et s'en prend à l'"échec" de Macron

Le Rassemblement national est arrivé en tête des élections européennes en France avec 24,2% des suffrages exprimés, selon les premières estimations Elabe pour BFMTV. Ses leaders savourent leur victoire en s'en prenant directement à Emmanuel Macron.

"Aujourd'hui dimanche 26 mai le peuple français a fait entendre sa voix avec une force inattendue." Jordan Bardella s'est exprimé ce dimanche soir après l'arrivée en tête de son parti aux élections européennes, selon une première estimation dressée par l'institut Elabe pour BFMTV. La liste du Rassemblement national (RN) a ainsi engrangé 24,2% des suffrages exprimés, devant la liste LaREM/MoDem et leurs alliés de la majorité, menée par Nathalie Loiseau, jaugée à 22,4%.

"Un sursaut populaire contre le pouvoir en place"

Jordan Bardella a affirmé que les résultats de ce dimanche soir constituent un "sursaut populaire contre le pouvoir en place, qui subit un véritable échec". 

"Le peuple français a infligé ce soir une sanction claire ainsi qu'une leçon d'humilité au président de la république qui a choisi d'engager toute son autorité dans la campagne. Le président a transformé ce scrutin en plébiscite. C'est lui et sa politique qui sont rejetés."

Il a ajouté que "l'Union européenne ne peut plus ignorer l'aspiration des peuples à la protection, à la liberté et la souveraineté. Elle doit désormais réorienter radicalement sa politique économique, sociale et migratoire".

"La poussée de nos alliés en Europe et l'émergence de nouvelles forces politique sur tout le continent défendant l'intérêt des peuples et des nations ouvrent la voie à la constitution d'un groupe puissant au Parlement européen, a-t-il poursuivi.

"Dissoudre l'Assemblée nationale"

Marine Le Pen s'est également exprimée, ce dimanche soir, sur la victoire de son parti aux Européennes. Elle a affirmé que "compte tenu du désaveu démocratique que le pouvoir subit ce soir, il appartiendra au président de la République d'en tirer les conséquences, lui qui a mis son crédit présidentiel dans ce scrutin en faisant un référendum sur sa politique et sur sa personne."

Pour la présidente du RN, Emmanuel Macron n'a "d'autre choix, au minimum, que dissoudre l'Assemblée nationale en faisant le choix d'un mode de scrutin plus démocratique et enfin plus représentatif de l'opinion réelle du pays". 

Marine Le Pen a appelé "tous les citoyens à (les) rejoindre pour mener la bataille des élections municipales en 2020 puis régionales et départementales en 2021".

Clément Boutin