BFMTV

En visite chez des agriculteurs, Macron et Jadot défendent le bio

Les candidats à la présidentielle Yannick Jadot et Emmanuel Macron ont visité chacun de leur côté des exploitations agricoles, ce vendredi. L'occasion pour eux de réaffirmer leurs propositions pour soutenir l'agriculture biologique.

Emmanuel Macron et Yannick Jadot ont rendu visite ce vendredi à des agriculteurs, en Indre-et-Loire pour le premier, en Ille-et-Vilaine pour le second. Tous deux ont exprimé leur volonté d'aider les agriculteurs, notamment en aidant le marché du bio à se développer considérablement lors du quinquennat à venir.

Le candidat écologiste, qui pourrait prochainement rallier Benoît Hamon, estime que "c'est cette agriculture-là qui fonctionne aujourd'hui". "Il faut la renforcer, […] il faut qu'elle sorte du combat militant pour démontrer à quel point elle est rationnelle du point de vue social, et magnifique du point de vue environnemental et gustatif".

Pour permettre à l'agriculture biologique de se développer, Yannick Jadot entend conduire la restauration collective à utiliser exclusivement des matières premières issues de cette production. "Ce modèle doit être au cœur des politiques publiques. On veut faire en sorte que 100% de la restauration collective doit passer en bio ou en agriculture paysanne locale", a-t-il assuré.

Point de vue partagé par Emmanuel Macron

Pour Emmanuel Macron, le passage au biologique est lui aussi inévitable. Mais le fondateur d'"En marche!" voit les choses différemment, et souhaite que la transition se fasse progressivement.

"J'ai pris l'engagement d'avoir 50% dans la restauration collective de produits qui viennent d'agricultures biologique, écologique et locale. Certains voudraient plus, mais c'est un engagement déjà très fort. Ça concerne toutes les restaurations collectives publiques et privées, comme les cantines, les restaurants d'hôpitaux, les restaurations collectives d'entreprise...", a-t-il expliqué.

La veille, l'ancien ministre de l'Economie avait déjà présenté sa vision environnementale, à l'occasion d'une visite dans les locaux de l'ONG WWF, le Fonds mondial pour la narure. Emmanuel Macron avait alors expliqué que le développement de l'agriculture bio dans la restauration collective était "un objectif ambitieux et réaliste" qui permet de "réconcilier le modèle productif, les objectifs en termes alimentaires" de la France et "des éléments de biodiversité".

Florian Huvier