BFMTV
Élysée

Vacances et écriture, les confidences de François Hollande sur sa vie après l'Elysée

François Hollande donnera des conférences bénévolement.

François Hollande donnera des conférences bénévolement. - Erik Feferberg - AFP

A quelques jours de céder sa place à l'Elysée, François Hollande a livré quelques éléments sur son avenir. Il espère retrouver un peu de liberté.

Lundi matin, il ne sera plus Président. Alors qu'il en a désormais quasiment fini avec les obligations présidentielles, François Hollande s'est confié à BFMTV sur les jours et les mois qui vont succéder à son emploi du temps de Président. Dès lundi, il partira pour quelques jours en vacances en France pour décompresser, a-t-il expliqué sans préciser la destination. 

"Il y a une vie avant la présidence de la République, il y en a une après", reconnaît-il avec fatalisme.

Pas de retraite en vue

A trois jours de quitter l'Elysée, ses bagages sont déjà prêts. Et son nouvel appartement parisien a été trouvé. Pas question toutefois de parler de retraite: à 62 ans, François Hollande a déjà choisi d'installer ses futurs bureaux au 242 rue de Rivoli, dans le 1er arrondissement de Paris. Un emplacement stratégique, alors que ces locaux sont situés à seulement 15 minutes à pied de l'Elysée, et à 12 minutes du palais de l'Elysée. 

Comme déjà annoncé en septembre, l'ancien président de la République prendra la tête de la fondation La France s'engage, qui promeut des initiatives innovantes. "Je me suis engagé très tôt dans la vie publique mais après il peut y avoir d’autres formes d’engagement", a-t-il détaillé jeudi matin lors d'une visite du chantier des nouveaux locaux de la fondation. Ce qui est certain, c'est que l'ancien Président ne siégera pas au Conseil constitutionnel.

François Hollande ne reviendra pas en politique

Avis aux agents immobiliers: François Hollande est à la recherche d'une résidence secondaire dans la région de Tulle, en Corrèze. L'ancien chef de l'Etat compte occuper son temps libre avec l'écriture, mais aussi en donnant des conférences dans les universités. Mais, il le précise, pour "des conférences pas tarifées", un petit tacle adressé à son prédécesseur, Nicolas Sarkozy.

S'il se réserve le droit de se prononcer sur certains grands dossiers internationaux, comme la Syrie, par exemple, François Hollande assure qu'il ne reviendra pas en politique. "Il ne faut jamais dire jamais", ajoute-t-il, laissant ainsi une porte ouverte au cas où. Se réjouissant d'une certaine liberté retrouvée, il exprime déjà une certaine nostalgie. 

"Prendre des décisions capitales pendant cinq ans pour le pays est une charge énorme", reconnaît-il. "Mais, c'est aussi un honneur."

S'il estime qu'il va ressentir "un sentiment de vide", François Hollande préfère ramener ses cinq années de présidence à ses 26 ans d'engagement politique. Finalement, "je n'ai pas été président de la République longtemps dans ma vie", conclut-il.

J.C. avec Anne Saurat-Dubois