BFMTV

Tombe du général de Gaulle dégradée: Philippe dénonce "un acte contre la France"

La tombe du général de Gaulle, après avoir été dégradée, samedi en fin d'après-midi à Colombey-les-deux-Eglises

La tombe du général de Gaulle, après avoir été dégradée, samedi en fin d'après-midi à Colombey-les-deux-Eglises - François Nascimbeni - AFP

Peu de temps après l'annonce de la dégradation de la tombe du général de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises, ce samedi soir, l'Elysée et le Premier ministre ont réagi pour faire part de leur consternation.

L'Elysée a assuré samedi soir que "toutes les actions requises en réponse" à la dégradation de la tombe du général de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises (Haute-Marne) seront "conduites dans les meilleurs délais".

"La mémoire et la figure du général de Gaulle sont chères à tous les Français", souligne la présidence qui précise qu'Emmanuel Macron "s'est assuré (...) de la prompte réparation de la sépulture".

Le président Macron a appris "avec émotion (...) l'acte de vandalisme perpétré contre la tombe du général de Gaulle" et a adressé à sa famille "ses sincères pensées", toujours selon l'Elysée.

"Un acte contre la France"

"Un acte de vandalisme commis sur la tombe du général De Gaulle, c'est un acte contre la France", a tweeté pour sa part le Premier ministre Edouard Philippe, exprimant sa "tristesse" et sa "consternation".

Selon les autorités judiciaires locales, un individu a donné deux coups de pied sur le socle de la croix qui surmontait la tombe, provoquant sa chute mais sans occasionner d'autres dommages. La tombe renferme la dépouille du général de Gaulle depuis son décès en 1970 dans le village de Colombey-les-deux-Eglises où il possédait une propriété. Il y repose aux côtés de son épouse Yvonne et de sa fille Anne.

Jé. M. avec AFP