BFMTV

La tombe de De Gaulle profanée

La tombe du général De Gaulle avant l'incident.

La tombe du général De Gaulle avant l'incident. - Capture BFMTV

La tombe de Charles de Gaulle a été dégradée au cimetière de Colombey-les-deux-Eglises, a priori par un individu déséquilibré et sans motivation politique.

Selon France 3 Champagne-Ardenne, la tombe de Charles de Gaulle a été vandalisée ce samedi. Plusieurs individus ont pénétré vers 17 heures dans le cimetière de Colombey-les-deux-Eglises, en Haute-Marne. L'un d'eux serait monté sur la tombe du Général de Gaulle et aurait poussé la croix en pierre, qui a finit par se briser.

"La tombe, filmée en permanence, a été dégradée à 17h14 par un individu seul qui est monté dessus et a donné deux grands coups de pied sur le socle de la croix de la tombe, provoquant la chute de celle-ci. Mais le socle de la tombe est resté intact", a déclaré à l'AFP le procureur de Chaumont, Frédéric Nahon. La gendarmerie a confirmé les faits. 

Aucune autre dégradation n'aurait été constatée. Pas de tags ni d'inscriptions. Le caveau n'a pas été profané. À 19 heures, les gendarmes étaient encore sur place pour procéder aux constatations. On ne connaît pas les motivations de l'auteur des faits. 

"A priori, il n'y a pas de caractère politique, c'est apparemment quelqu'un de bizarre qui est venu voler des drapeaux chez un marchand, quelques bonbons chez un autre. Je pense que c'est plus quelqu'un d'un peu dérangé qui a réalisé malheureusement ce méfait qui est grave, mais on n'est pas sur de la profanation, on est sur de la dégradation", affirme le maire de Colombey-les-deux-Eglises Pascal Babouot.

"C'est la première fois qu'on a ce genre d'incident depuis 1970. C'est un incident grave, un événement qu'il faut traiter, mais il ne faut pas non plus surexposer cette affaire", précise l'édile. 

Cette tombe renferme la dépouille du général de Gaulle depuis son décès en 1970 dans cette petite ville où il possédait une propriété. Il repose aux côtés de son épouse Yvonne et de sa fille Anne.

Louis Nadau avec AFP