BFMTV

Syrie: Hollande appelle l'opposition à "reprendre le contrôle" sur les extrémistes

François Hollande à Doha, le 23 juin 2013.

François Hollande à Doha, le 23 juin 2013. - -

Depuis Doha, au Qatar, François Hollande a demandé à l'opposition syrienne modérée de reprendre la main sur les zones du pays contrôlées par les extrémistes.

Le président français François Hollande a appelé ce dimanche, à Doha, au Qatar, l'opposition syrienne modérée à "reprendre" les zones tombées dans les mains des groupes extrémistes en Syrie.

"L'opposition doit reprendre le contrôle et de ces zones et de ces groupes pour les écarter", a affirmé le chef de l'Etat, lors d'une conférence de presse.

"C'est l'intérêt de l'opposition, c'est l'intérêt de la Syrie car s'il apparaît que des groupes extrémistes sont présents, ils peuvent demain être les bénéficiaires d'une situation de chaos. Ce sera Bachar Al-Assad qui se saisira de ce prétexte pour continuer les massacres", a ajouté le président français.

Vers un renforcement de l'aide à la rébellion

Ces déclarations interviennent au lendemain d'une réunion à Doha des principaux pays soutenant l'opposition syrienne, dont les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, qui ont décidé d'intensifier leur aide à la rébellion pour inverser le rapport de forces sur le terrain en sa faveur avant la tenue d'une conférence de paix à Genève.

Les participants ont souligné que "toute aide militaire serait canalisée" par le Haut conseil militaire syrien relevant de l'Armée syrienne libre (ASL), principale faction de l'opposition armée, afin qu'elle ne tombe pas entre les mains des groupes extrémistes comme le Front Al-Nosra.

A LIRE AUSSI:

>> Les "Amis de la Syrie" s'accordent sur l'envoi "urgent" d'aide aux rebelles

>> Syrie: la France a livré des traitements anti gaz sarin à l'opposition

>> Hollande: "la communauté internationale obligée d'agir" en Syrie

A.S. avec AFP