BFMTV

Passation de pouvoir: qui sont les invités d'Emmanuel Macron?

Le Palais de l'Elysée, le 14 mai 2017 pour la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron.

Le Palais de l'Elysée, le 14 mai 2017 pour la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron. - PATRICK KOVARIK / POOL / AFP

Plusieurs centaines de personnes assistent ce dimanche à l'Elysée pour participer à la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron. Parmi elles, les représentants des corps constitués, mais aussi des invités choisis directement par le nouveau président.

Ils font partie de la liste restreinte des invités à l'Elysée pour la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron. Parmi eux, 300 personnes représentant les corps constitués ont été conviées à suivre l'événement au plus près. Cette première partie de liste est composée de membres du Conseil constitutionnel, du conseil économique et social, du bureau de l'Assemblée nationale et du Sénat, de la Cour de Cassation, Cour des comptes, mais aussi des ordres (légion, libération) ou encore des autorités militaires et religieuses.

En dehors du protocole des corps constitués, les syndicats, le patronat, et les prix Nobel ont été priés d'assister à l'événement.

Une centaine d'invités personnels, et des invités spécifiques

Le Président a de plus émis une liste d'invités personnels, composée principalement de membres de sa famille, mais aussi des politiques de son premier cercle, ceux qui l'accompagnent depuis toujours. On apercevra ainsi entre autres Richard Ferrand, Gérard Collomb, Jacques Mézard, Sylvie Goulard, Renaud Dutreil, François Patriat ou encore Christophe Castaner.

Enfin, Emmanuel Macron a tenu à convier quelques invités spécifiques, des proches d'hommes ou femmes récemment décédés. Le compagnon de Corinne Erhel, la députée de Cote d'Armor décédée la semaine dernière lors du dernier meeting de la campagne présidentielle, le compagnon de Xavier Jugelé, policier décédé sur les Champs Elysées le 20 avril sous les balles d'un terroriste, et le père d'une militante du mouvement, âgée de 29 ans, qui s'est tuée en voiture durant la campagne, figurent sur cette liste.

Céline Penicaud avec Jeremy Trottin du service politique