BFMTV

Nombre de SDF dans les rues: Macron admet son échec

Emmanuel Macron a donné un point presse ce mardi soir.

Emmanuel Macron a donné un point presse ce mardi soir. - Mathieu Coache - BFMTV

Emmanuel Macron s'exprimait devant l'Association de la presse présidentielle ce mardi. Il a reconnu que l'exécutif n'avait "pas réussi" à honorer sa promesse de faire en sorte que personne ne dorme dans la rue avant la fin de l'année 2017. Il a également évoqué un défaut dans la méthode employée pour compter le nombre des démunis contraints de dormir dehors.

Pour le moment, c'est l'un des points noirs de la présidence d'Emmanuel Macron. Fraîchement élu, il avait promis, durant un discours à Orléans en juillet 2017, que "plus personne" ne dormirait dans les rues d'ici à la fin de cette même année. A la mi-février de l'année suivante, force est de constater que la promesse n'a pas été tenue. Emmanuel Macron a reconnu son échec, et celui de son gouvernement, sur la question, ce mardi soir lors d'une conférence devant l'Association de la presse présidentielle. 

"Nous n'avons pas réussi", a-t-il concédé avant de lancer: "Cela reste un objectif. Nous y mettrons tous les moyens mais ça n'est pas un sujet purement immobilier. Quand on laisse dix ans des gens dans un chambre d'hôtel on ne leur rend pas service. Ça ne construit pas un parcours d'entrée dans la République". 

Macron ne veut pas "perdre une once d'énergie sur une polémique"

Ces dernières semaines, plusieurs de ses partisans ont tenu des propos très controversés sur le nombre et la situation des sans-abris. Le 5 février, le député LaRem élu à Paris, Sylvain Maillard, avait déclaré: "50 SDF ne se voient pas proposer une solution pour être à l'abri chaque jour, chaque soir à Paris, en Ile-de-France". Il avait même estimé que "l'immense majorité" des personnes dormant dans la rue, refusaient de leur propre volonté les solutions d'hébergements, comme le relevait ici Marianne: "L'immense majorité, c'est leur choix, oui".

Ces propos succédaient à ceux de Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires qui avait estimé à "une cinquantaine" le nombre d'hommes isolés dormant dans la rue en région parisienne. 

Ce mardi soir, Emmanuel Macron a commencé par dire qu'il ne souhaitait pas "perdre une once d'énergie sur une polémique". Il a ensuite ajouté: "Il y a un problème de méthodologie dans le comptage de ceux qui dorment dans la rue."

R.V. avec Mathieu Coache