BFMTV

Nicolas Hulot: "Les enfants chinois ne savent pas que le ciel est bleu"

Nicolas Hulot, vendredi matin sur BFMTV et RMC.

Nicolas Hulot, vendredi matin sur BFMTV et RMC. - BFMTV

Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, était vendredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Invité vendredi matin sur BFMTV et RMC, Nicolas Hulot rappelle que "c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'on est confronté à des enjeux universels". Le réchauffement climatique est "un enjeu suprapolitique". Nicolas Hulot s'étonne "qu'on ait sous-traité un enjeu aussi déterminant à une fraction politique (...). La gauche a sous-traité cet enjeu aux écologistes, ce qui n'est pas la meilleure manière d'aborder les choses, et la droite, au prétexte que ça a un parfum de gauche, s'en est désintéressée". Or, plaide Nicolas Hulot, "c'est un enjeu qui conditionne tout le reste", toutes les politiques qui peuvent être menées.

"Si les écologistes avaient été écoutés sur un certain nombre de sujets, plutôt de s'en moquer, on ne serait pas dans des impasses", regrette l'ex-animateur. "Sur des sujets comme l'amiante, on n'aurait pas occasionné autant de souffrances humaines. On a beau jeu de se moquer d'eux, mais reconnaissons que l'histoire leur donne raison".

# Il faut punir le "crime environnemental"

Christiane Taubira, la ministre de la Justice, la veut faire entrer dans la loi avant la fin de l'été le préjudice écologique, et le principe de réparation de ce préjudice. "Il y a déjà un principe pollueur-payeur", rappelle Nicolas Hulot, bien que ce principe ne soit pas appliqué. L'ex-animateur appelle à développer la notion de "crime environnemental", qui "est presque un crime contre l'humanité". "La criminalité environnementale aujourd'hui est la troisième source de trafics dans le monde", comme par exemple les trafics d'espèces menacées. "Il faut qu'on adapte notre droit pénal à la réalité écologique".

Selon un sondage, 77% des Français se déclarent inquiets du changement climatique. "C'est une bonne nouvelles. C'est bien, à dix mois de la conférence de Paris (sur le climat, en décembre prochain, Ndlr), qu'ils comprennent l'enjeu", se félicite Nicolas Hulot.

Le représentant de François Hollande pour la planète espère que ce message sera délivré aux dirigeants: "Arrêtez de parler, ça fait vingt ans qu'on parle. Ouvrez un nouveau chapitre de l'aventure humaine, car on voit bien qu'on est au bout d'un cycle (...). Nous devons contenir le changement climatique à 2 degrés (de hausse moyenne des températures à la surface du globe, Ndlr) dans le siècle, parce qu'au-delà nous entrons dans un phénomène irréversible. Ca veut dire que quoi qu'on fasse après, on ne pourra pas empêcher la température de monter, et qu'il y aura appauvrissement des rendements agricoles, déplacements massifs de populations. En l'état, les changements climatiques déplacent chaque année 27 millions de personnes", affirme Nicolas Hulot.

# "Les enfants chinois ne savent pas que le ciel est bleu"

"Qui sont les plus 'climato-conscients' aux Etats-Unis? Les militaires", assure Nicolas Hulot, "parce qu'ils ont compris que (le réchauffement climatique) est un facteur d'instabilité". Le représentant de François Hollande pour la protection de la planète revient des Philippines, un pays qui a "une lecture très concrète" du changement climatique, pour avoir subi le typhon Haiyan. "Dans le village que j'ai visité, ils ont eu des vents à 380 km/h, et ils ont eu une vague d'un mètre qui rentrait à 8 km dans les terres".

Un espoir pour que les lignes bougent: depuis le dernier sommet de Copenhague sur le climat, "les Chinois sont rentrés dans l'enjeu climatique par la pollution. Quelqu'un me disait l'autre jour quand j'étais en Chine, que les enfants chinois ne savent même dans les villes pas que le ciel est bleu", tant le ciel y est perpétuellement saturé de pollution.


# "La famille humaine est au pied du mur"

Devra-t-on se passer un jour du pétrole, de l'énergie fossile? "Il n'y a aucun doute là-dessus. La seule question c'est quand? Le fera-t-on trop tard ou pas? (...) Il faut avoir une foi absolue dans les énergies renouvelables. En l'espace de dix ans, le coût du solaire a chuté de 80%, et le rendement énergétique est en train de monter". Nicolas Hulot appelle la France à se lancer dans les énergies renouvelables, "parce qu'elle prendra un avantage économique indéniable". Aujourd'hui déjà, "la France est leader dans l'utilisation des énergies marines (...). Vous avez un potentiel énergétique absolument incroyable. Mais il faut rentrer dans la vraie révolution énergétique, il ne faut pas y aller du bout des lèvres!"

La conférence climat Paris 2015, prévue en décembre prochain, "est un événement important pour la France, mais c'est surtout un événement très important pour les enfants du monde entier, qui sont déjà dans les cours d'école. Les conditions d'existence de nos enfants vont se déterminer à Paris, et là c'est vraiment le moment d'agir". "Pour la première fois, c'est la famille humaine qui est au pied du mur". Pour conclure, Nicolas Hulot paraphrase Martin Luther King: "Sur le climat, on est condamné à agir ensemble ou à tous crever comme des idiots".

Alexandre Le Mer