BFMTV

Réfugiés climatiques: «On va attendre d’être le nez dedans pour réagir», craint Coppens chez Bourdin

Yves Coppens

Yves Coppens - -

Ce vendredi, Jean-Jacques Bourdin recevait Yves Coppens. Ce paléontologue, découvreur de notre ancêtre Lucy, publie « Le présent du passé au cube » et fait le point sur les menaces qui pèsent sur l’humanité et l’évolution de l’homme.

Invité à 8h35 ce vendredi sur RMC et BFMTV, le paléontologue Yves Coppens publie Le présent du passé au cube. Fervent défenseur de la vulgarisation scientifique, il estime que « l’humanité est en très bonne santé » : le fait qu’on soit passé d’un à 7 milliards en 200 ans en serait la preuve. Mais s’il pense que notre planète ne risque rien, l’homme, selon lui, pourrait pâtir de ses propres inventions, notamment celles qui génèrent de la pollution atmosphérique.

Sur le projet Lascaux 4

8h55 - Yves Coppens : « Comme on ferme cette grotte qui a des merveilles, il faut la faire connaître. On a fait Lascaux 2, mais qui n’a qu’une partie des peintures. La reproduction a été faite trop près de la grotte. Ensuite, on a fait Lascaux 3, itinérante, et Lascaux 4, en pied de colline, sera une sorte de centre d’information ».

Sur la grotte de Lascaux, actuellement fermée

8h50 - Yves Coppens : « Elles se sont conservées en partie pendant 18 000 ans. Imaginez un trou de 3000 mètres cube et un effondrement qui le bouche : des organismes s’installent, un écosystème se développe. Et on enlève le bouchon de 1000 mètres cube : forcément, on perturbe cette cavité jusque-là tranquille. On a été obligé de la fermer petit à petit. On fait en sorte qu’elle soit le mieux, tout en envisageant de la rouvrir peut-être. Elle est vulnérable jusqu’à un certain point, mais en prenant un certain nombre de paramètres de la grotte, on peut donner à l’avance l’idée de ce qui va être endommagé lors de visites ».

8h48 - Yves Coppens : « J’aimerais bien qu’on anticipe un peu. Nous sommes dans un changement climatique, en partie dû à l’homme. Ne rêvons pas, nous ne reviendrons pas en arrière, il faut s’occuper de l’avenir : la montée des eaux et les difficultés des gens qui habitent près de la mer. Il va falloir les déplacer, et on va attendre d’être le nez dedans pour réagir ».

8h46 - Yves Coppens : « Je suis triste quand je reçois des courriers des gens qui demandent de parler du passé dans cette période triste. Mais je ne trouve pas qu’elle soit triste ! Quand on dit aux jeunes que l’avenir est bouché, qu’ils n’auront pas de travail, c’est effrayant et épouvantable ».

« Avancer en reculant » ?

8h45 - Yves Coppens : « Pour comprendre l’actualité, il faut regarder dans le rétroviseur. J’aime beaucoup l’Afrique. Les Africains de l’Ouest ont un proverbe : "quand tu ne sais plus où tu vas et regardes d’où tu viens".

8h41 - Yves Coppens : « Il y a eu du développement durable et soutenable jusqu’au XIXe siècle. Bien que cette durabilité a cessé, on en a pris conscience que dans le XXe siècle. On n’a pas compris tout de suite. Je pense qu’on a mieux pris conscience lorsqu’on s’est mis à tourner autour de la Terre : on s’est aperçus que nous étions une bille dont nous faisions le tour en 90 minutes ».

8h40- Yves Coppens : « L’humanité est en excellente santé. Il nous a fallu des millions d’années pour arriver à un milliard, et 200 ans pour passer d’un milliard à 7 milliards. Ça entraîne forcément des problèmes et un peu de bousculade. Mais l’homme est un prédateur ».

L’OMS affirme que la pollution atmosphérique est cancérigène.

8h37 - Yves Coppens : « J’ai grande confiance en l’humanité, je pense que c’est bien que, au travers de l’OMS, l’homme en prenne conscience. On va faire ce qu’il faut à terme pour arranger ça »

Sur le livre Du présent au passé au cube

8h36 - Yves Coppens : « Le passé, c’est mon expertise. Et "au cube", c’est simplement le tome 3 ».

Retrouvez aussi l'émission Bourdin & Co de ce vendredi matin.

M. Chaillot avec Jean-Jacques Bourdin