BFMTV

Macron sur BFMTV: les secrets du choix du duo Bourdin-Plenel

Jean-Jacques Bourdin en 2016.

Jean-Jacques Bourdin en 2016. - ERIC PIERMONT / AFP

Dimanche à 20h35 en direct sur BFMTV et RMC, Emmanuel Macron répondra aux questions de Jean-Jacques Bourdin et du président et directeur de la publication de Mediapart, Edwy Plenel. BFMTV vous livre les coulisses du choix de ce duo.

Au cours d'un rendez-vous exceptionnel dimanche soir sur BFMTV et RMC, le président Emmanuel Macron détaillera son action et ses grandes orientations lors d'un entretien mené par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel, à compter de 20h35.

Comment s'est mis en place cet entretien, un an après l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron et qui sera l'occasion de faire un bilan de cette première année? "On a fait des propositions à l'Elysée pour obtenir un entretien et ils sont revenus vers nous il y a un mois pour dire qu'ils étaient intéressés", retrace le directeur général de BFMTV, Hervé Béroud. Mais le "Château" avait aussi son idée sur l'entretien: "Ils proposaient une association avec Mediapart, à qui Emmanuel Macron avait promis d'accorder une autre interview lors de son passage chez eux durant la campagne". 

Après quelques réflexions et discussions, les deux rédactions se sont entendues. C'est pourquoi l'entretien sera également retransmis sur le site de Mediapart.

Dans un édito, le site a d'ailleurs fait part des réfléxions qui ont été celles de ses journalistes avant d'accepter ce rendez-vous. Deux aspects les avaient interpellés de prime abord: un duo de journalistes plutôt qu'une démarche plus collective; le format solennel du grand entretien avec le président de la République. "Après avoir pesé le pour et le contre, nous avons décidé de faire confiance à notre savoir-faire collectif pour faire surgir du sens par-delà ce cadre", tranche finalement le billet avant d'ajouter:

"Après plusieurs échanges préalables, nous avons aussi considéré qu’une association avec Jean-Jacques Bourdin, questionneur offensif et lui aussi déterminé à briser les codes du sacro-saint entretien présidentiel, pouvait autoriser cette tentative de rompre avec six décennies de ronronnement et de pompe présidentielle."

"Macron-Bourdin, ce sont toujours des moments animés"

Car, si Edwy Plenel sera le représentant de Mediapart, qu'il préside et dirige, autour de la table, Jean-Jacques Bourdin sera l'homme de la situation côté BFMTV et RMC. Hervé Béroud en explique les raisons:

"Il y en a plusieurs. Tout d'abord, l'interview matinale de Jean-Jacques Bourdin est très reconnue et, comme elle est multi-diffusée, il y a aussi le poids de l'audience. Ensuite, Jean-Jacques Bourdin a eu l'occasion d'interviewer à plusieurs reprises Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, avant le premier tour comme entre les deux tours. Ça a toujours donné lieu à des moments vifs et animés, comme lorsque Jean-Jacques Bourdin avait réussi à extirper au candidat Macron sa promesse de supprimer la taxe d'habitation pour 80% des foyers alors qu'il n'était pas venu pour le dire. Par ailleurs, Emmanuel Macron lui reconnaît de grandes qualités d'intervieweur". 

Une interview "inhabituelle"

Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel préparent activement ces jours-ci ce face-à-face, aussi bien ensemble que séparément, et polissent des questions qu'Emmanuel Macron ne découvrira que lors de l'émission. Un travail liminaire facilité selon Hervé Béroud par la considération que les deux hommes ont l'un pour l'autre: "Chacun doit être soi-même. On connaît Jean-Jacques Bourdin accrocheur et Edwy Plenel est quelqu'un de très engagé, qui aura envie de demander des comptes au président de la République sur des sujets qui lui tiennent à cœur comme, par exemple, la laïcité. Mais il ne faut pas qu'il y ait de frontières trop hermétiques entre les journalistes, ils seront présents tous les deux en permanence". 

Il s'agit pour le moment de projections car, en ce qui concerne la forme, l'ensemble sera inhabituel pour les uns et les autres. "Ce sera l'interview audiovisuelle la plus longue d'Emmanuel Macron depuis qu'il est président de la République, avec une durée de plus de deux heures. Ce sera aussi inhabituel pour les intervieweurs, comme Jean-Jacques Bourdin dont les entretiens durent entre 30 minutes et une heure et se déroulent en général sur notre plateau", reprend le directeur général de BFMTV. 

Un entretien très dépouillé

L'émission ne se tiendra pas à l'Elysée, "les deux journalistes ne le souhaitaient pas". Et elle a été pensée de manière à apparaître "très dépouillée, sans sujet ni intervention extérieure ni interruption" pendant les deux heures de l'exercice, explique Hervé Béroud. Il n'y aura pas non plus de découpage en chapitres trop rigides. Elle sera à suivre ce dimanche 15 avril, dès 20h35, sur BFMTV et RMC. 

Robin Verner