BFMTV

Macron dans le Lot: "si je ne pensais qu’à moi-même, je n’aurais pas été candidat pour être président"

Avant son débat face aux maires à Souillac, le chef de l'État a été interpellé par des habitants, dont un artisan qui lui a demandé de mettre en oeuvre des "mesures concrètes".

À quelques heures d’un second débat avec les maires à Souillac (Lot), Emmanuel Macron s’est rendu dans une école de Saint-Sozy ce vendredi. À sa sortie, le chef de l’État est allé à la rencontre des habitants. Interpellé par un artisan, il a tenu à rappeler l’importance du rôle de chaque citoyen dans le redressement du pays: "Un pays, on le redresse tous ensemble", a clamé le locataire de l’Élysée.

"Je vais au contact"

L'artisan de 33 ans venait de lui faire part de ses attentes: "J’attends du concret. La flûte, on n’en veut pas". "Quand je fais un devis à un client, je fais ce que j’ai écrit sur le devis, pas le contraire", a-t-il encore lâché face au chef de l’État.

"Moi, mon devis, c’est mon programme", a répondu Emmanuel Macron, assurant l’avoir "appliqué totalement depuis vingt mois". Mais "on ne change pas la vie d’un pays en quelques mois", a-t-il ajouté. 

Au cours de cet échange, le président a affirmé ne pas être "sourd" aux préoccupations des Français. "C’est pour cela que je vais au contact, que j’ai lancé le débat. […] Si je ne pensais qu’à moi-même, je n’aurais pas été candidat pour être président de la République", a indiqué Emmanuel Macron.

Paul Louis