BFMTV

Hollande en pédagogue de la crise et du chômage sur France 2

Le président de la République François Hollande

Le président de la République François Hollande - -

Le président s'exprime jeudi soir au cours d'une émission spéciale sur France 2, à partir de 20h15. Un exercice de communication périlleux mais nécessaire au cours duquel François Hollande devrait aborder de front crise et chômage.

Renouer le contact avec les Français et reprendre la main sur l’agenda politique... Après la rude semaine écoulée, François Hollande prend la parole jeudi sur France 2 au cours d’une émission spéciale pour "s’adresser aux Français". Un rendez-vous auquel le président, qui se sait attendu au tournant, se prépare, en témoigne son agenda politique qui ne comporte que cet événement à la date de jeudi.

Et les sujets de discussion promettent d’être nombreux, alors que la cote de popularité du président dévisse toujours, sondages après sondages. Les enjeux de cet exercice obligé.

> Jouer la transparence sur le chômage

La crise et le chômage, deux thèmes dont François Hollande ne pourra faire l’économie jeudi soir. Si le gouvernement a déjà tenté de déminer le terrain en annonçant lundi par la voix de Jean-Marc Ayrault la signature de 2.000 CDI chez Pôle emploi, l’addition présentée mardi soir avec les chiffres du chômage de février - qui évitent de peu de dépasser le record historique de 1997 (3,195 millions de demandeurs d’emploi)- tombe bien mal pour le chef de l’État.

"La cause structurelle de la chute de popularité de François Hollande est la hausse du chômage, souligne Eric Bonnet, directeur d’études chez BVA. Il est obligé d’aborder ce thème et surtout, de montrer aux Français que le bout du tunnel existe." Quitte à revenir sur son engagement d’inverser la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année au nom de la transparence. "Si François Hollande sent que cet objectif ne pourra pas être tenu en 2013, il est nécessaire qu’il prépare l’opinion dès à présent, tout en donnant aux Français une perspective positive", note encore le sondeur. En clair, s’il n’y a pas d’amélioration à attendre sur le front du chômage d’ici à la fin de l’année, le chef d’Etat a tout intérêt à le reconnaître vite. Et à communiquer une nouvelle date à moyen terme encore plus vite.

> Montrer qu'il sait où il va

"Je sais où je vais". Cette phrase, François Hollande pourrait bien la prononcer jeudi soir, en écho à Jean-Marc Ayrault qui l’avait déjà martelée mercredi dernier à l’Assemblée en défendant la politique économique du gouvernement face à la motion de censure déposée par l'UMP. "Aujourd’hui, les Français ont le sentiment que le gouvernement n’obtient pas de résultats. François Hollande doit donc remettre en perspective sa politique et donner le sentiment que l’on va vers une amélioration", avance Eric Bonnet.

Plus largement, c’est toute la mise en musique du quinquennat que doit jouer François Hollande jeudi soir, estime le politologue Stéphane Rozès. "Il doit préciser et lever certaines ambiguïtés sur ses objectifs et répondre à deux questions: où va-t-on? et quelle est la priorité du quinquennat?" résume Stéphane Rozès.

Cette intervention télévisée devrait aussi être l’occasion pour le président de "revenir à la nature de ce qui a fait sa victoire", estime encore le politologue. "Les Français n’ont pas élu François Hollande parce qu’ils pensaient que la gauche était plus à même de lutter contre le chômage, ils l’ont élu sur son projet de sortir le pays de la crise sans renoncer à notre modèle", juge Stéphane Rozès, pour qui le leitmotiv de François Hollande jeudi soir doit être de "mettre en cohérence le redressement du pays".

> Eviter les annonces à la va-vite

De la pédagogie et du fond, donc, sans "céder à la pression du court-terme et des annonces", espère Stéphane Rozès. C’est justement la ligne que s’est fixé François Hollande. "L'exercice est d'abord un exercice de pédagogie, d'explication, de répétition. Il y aura aussi des précisions, cela peut conduire le président à dire une ou deux choses nouvelles, mais ce n'est pas l'objectif premier", assure un de ses plus proches conseillers politiques cité par l’AFP.

François Hollande pourrait toutefois évoquer la taxe sur les hauts revenus, abaissée à 66,6% par le Conseil d’État, ou encore se réserver la primeur de dévoiler le projet de loi sur le non-cumul des mandats qui sera présenté en Conseil des ministres le 3 avril, soit le mercredi suivant sa prestation. Difficile également d’imaginer que le président fasse l’impasse sur l’actualité, otages français au Mali et succès de la "Manif pour tous" en tête.

> Réaffirmer ses différences avec Nicolas Sarkozy

Dix mois après l’élection de François Hollande, l’ombre de Nicolas Sarkozy plane encore sur ce début de quinquennat. "François Hollande est aujourd’hui très impopulaire, y compris chez les sympathisants de gauche qui doutent désormais de sa capacité à mener une politique différente de celle de Nicolas Sarkozy. Le président doit donc rassurer sur ce point", argue Eric Bonnet, de l’institut BVA.

Pour cela, François Hollande doit "montrer qu’il pratique une politique plus juste et qu’il rassemble quand Nicolas Sarkozy divisait", estime encore le sondeur. Là encore, la fracture entre pro et anti mariage homosexuel - dont il refuse toujours de recevoir les représentants - ne joue pas en sa faveur.

> Serrer les dents face aux sondages

Passage obligé de tout président, le grand oral télévisuel n’a pas pour but de rebondir, mais d’expliquer. "L'ambition n'est pas de corriger la courbe de popularité du président, reconnaît ainsi un conseiller. Tant que les Français vivent quotidiennement la crise de façon extrêmement dure, ils ne peuvent pas porter un regard positif sur l'action de l'exécutif, c'est impossible". Une analyse partagée par Eric Bonnet, pour qui "la seule chose qui pourrait permettre à François Hollande de rebondir, c’est une amélioration de la situation de l’emploi". Si la popularité du président est donc étroitement liée au chômage, cette courbe aussi ne devrait pas s’inverser avant plusieurs mois.


À LIRE AUSSI:

>> EDITO - Hollande peut-il renverser la table?