BFMTV

Gayet: plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui"

Julie Gayet, dont le magazine "Closer" a révélé une liaison avec François Hollande, porte plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Julie Gayet, dont le magazine "Closer" a révélé une liaison avec François Hollande, porte plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui". - -

La comédienne porte plainte pour dénoncer le harcèlement des paparazzis. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.

Après le magazine Closer, Julie Gayet s'attaque aux paparazzis. Une enquête a été ouverte après une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" de l'actrice qui dénonce un harcèlement de paparazzi, a indiqué vendredi une source judiciaire.

Ouverte par le parquet de Paris, cette enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP), selon cette source qui confirme une information du Monde.

Le parquet de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, a récemment lancé une enquête pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" après la publication dans le magazine Closer d'une photo de Julie Gayet le 17 janvier, une semaine après les révélations par le même journal sur sa liaison avec François Hollande.

La relation durait depuis deux ans

Ces enquêtes sont distinctes du procès au civil pour atteinte à la vie privée qui opposera la comédienne de 41 ans à Closer le 6 mars à Nanterre.

Les révélations de Closer, le 10 janvier, s'appuyaient sur des photos volées de Julie Gayet et François Hollande, photographiés à chaque fois séparément sur la voie publique, devant un immeuble parisien où le couple se retrouvait régulièrement.

Plus tard, le magazine publiait une nouvelle édition en affirmant que la liaison entre le président et l'actrice durait depuis deux ans.

Lors de sa conférence de presse du 14 janvier, François Hollande avait fait part de son "indignation totale" après la publication du dossier de Closer, mais avait annoncé qu'il n'attaquerait finalement pas personnellement en justice l'hebdomadaire people.

L. B. avec AFP