BFMTV

Affaire Hollande-Gayet: Bernadette Chirac a écrit à Valérie Trierweiler

Bernadette Chirac a dit avoir "envoyé un petit mot" à Valérie Trierweiler après les révélations de Closer sur la relation entre François Hollande et Julie Gayet.

Bernadette Chirac a dit avoir "envoyé un petit mot" à Valérie Trierweiler après les révélations de Closer sur la relation entre François Hollande et Julie Gayet. - -

L'épouse de Jacques Chirac a confié, mercredi, avoir écrit à la compagne de François Hollande, pour lui dire qu'elle "prenait part à sa tristesse".

Entre premières dames, la solidarité prévaut. Sur Europe 1, Bernadette Chirac a évoqué la situation de Valérie Trierweiler, hospitalisée la semaine dernière après les révélations de Closer sur la relation entre François Hollande et la comédienne Julie Gayet.

"Je ne l'ai pas eue récemment au téléphone parce que je ne veux pas être indiscrète. Elle est probablement très fatiguée (…). Mais en revanche, je lui ai écrit un petit mot", raconte l’épouse de Jacques Chirac.

"Je lui ai dit que j'entendais les nouvelles qui étaient données par les journalistes et que je prenais part à sa tristesse, parce que je pense qu'elle est triste, c'est ce qui transparaît dans les nouvelles qu'on nous donne, et que je pensais à elle et que certainement tout va s'arranger très vite", a ajouté l'ancienne première dame.

"Je pense qu'elle est triste"

Bernadette Chirac reconnaît avoir eu l'expérience nécessaire dans ce rôle. "Evidemment, quand on a l'entraînement, c'est certainement moins difficile! Elle-même me l'a dit. "Vous avez de la chance" m'a t-elle dit. Elle m'avait très gentiment invitée à l'Elysée, au début où ils étaient dans ce palais. Je ne lui ai pas donné de conseils, mais elle m'a demandé différentes petites choses."

Quant à la question du statut de la première dame, Bernadette Chirac la trouve "ridicule". "Un secrétariat, oui, tout de même, il y a un minimum. On reçoit un courrier très volumineux à l'Elysée. Mais le statut, c'est ridicule. C'est le président de la République qui est élu par les Françaises et les Français. S'il a une femme, tant mieux; elle doit apprendre à être disponible pour tous les Français et les Françaises."

Il y en a un autre qui ne cache presque plus son envie d'être utile aux Français: Nicolas Sarkozy. Bernadette Chirac a d'ailleurs reconnu à demi-mots que l'ex-président se présenterait à nouveau en 2017. "Je vous le dis... Il va me gronder, hein!", s'exclame-t-elle, avant de répondre: "évidemment" à la question de son retour.

Ariane Kujawski