BFMTV

François Hollande ne présentera pas d'excuses à l'Algérie

François Hollande en Algérie

François Hollande en Algérie - -

Le président français, interviewé par France 2, a répété qu'il ne présenterait pas d'excuses à l'Algérie, qu'il préférait "préparer l'avenir sans occulter le passé".

Lors d’une interview enregistrée le 19 décembre au soir en Algérie et diffusée au journal de France 2, le président français a renouvelé ses souhaits de "vérité". "Il faut préparer le passé sans occulter l’avenir, a-t-il dit. Je suis issu d’une génération née pendant la guerre d’Algérie, notre génération n’a pas de responsabilité."

En 2006, François Hollande affirmait pourtant dans le livre Devoir de vérité : "nous devons encore des excuses à l’Algérie". Une parole qu'il ne saurait répéter aujourd'hui, avoue-t-il car "sa parole engage la France" et "non un parti", en l’occurrence le Parti socialiste dont il était le premier secrétaire. Les Français sont 39% à souhaiter que François Hollande, en déplacement en Algérie, s'excuse du passé colonialiste de la France, tandis que 35% s'y opposent formellement, selon un sondage CSA pour BFMTV.

"Ce qui m'est demandé, a-t-il rajouté, c'est de travailler ensemble pour des relations fortes, notamment sur le plan économique".

>> A lire aussi : Hollande en Algérie entouré de politiques et de grands patrons

Quant à la jeunesse algérienne de France qui avait pu siffler la Marseillaise au stade de France ou afficher les drapeaux verts et rouges del'Algérie place de la Bastille, François Hollande préfère retenir la "chance" du multiculturalisme. Et souhaite que cette jeunesse ne souffre d'"aucune discrimination".

>> A lire aussi : Hollande en Algérie : les enjeux d'une visite lourde de symboles