BFMTV

François Hollande: "Bien sûr, j'ai des regrets"

François Hollande face à Jean-Jacques Bourdin et aux téléspectateurs de BFMTV, mardi 6 mai

François Hollande face à Jean-Jacques Bourdin et aux téléspectateurs de BFMTV, mardi 6 mai - -

François Hollande a répondu aux questions des téléspectateurs de BFMTV et des auditeurs de RMC mardi.

Délinquance, rythmes scolaires, impôts, apprentissage... A l'issue de son interview par Jean-Jacques Bourdin, François Hollande a répondu aux questions des téléspectateurs de BFMTV et aux auditeurs de RMC.

> Loïc, 22 ans, sur l'apprentissage

"Les grandes entreprises n'en font pas assez pour l'apprentissage" a regretté François Hollande, mardi sur BFMTV et RMC. Le président de la République répondait à une question de Loïc, 22 ans et artisan boulanger qui regrettait que l'on ne puisse faire travailler un apprenti mineur avant 6 heures du matin. "Des exceptions pourront être négociées au cas par cas mais on comprend bien la règle", a expliqué le chef de l'Etat.

"Je salue les entreprises qui prennent des apprentis car je suis très attaché à l'apprentissage, nous allons le développer pour le rendre plus attractif", a assuré François Hollande qui ira à Villers-le-Bel à la rencontre de certains d'entre eux, plus tard dans la matinée.

> Gaëlle, 36 ans, chômeuse de longue durée

Plus tôt, le président de la République avait insisté sur la formation et l'accompagnement des chômeurs. Interrogé par Gaëlle, 36 ans, qui arrive en fin de droit, François Hollande a refusé de "promettre un emploi" mais s'est dit "certain qu'une solution est possible [...] Vous avez un avenir. Vous pouvez apprendre un nouveau métier".

> Rachida, de Meaux, sur la délinquance et la radicalisation dans les quartiers

Il n'y "pas de place pour les communautés, je veux une France du vivre ensemble", a insisté François Hollande, interrogé par Rachida Benhamed, à propos des "jeunes radicalisés dans les quartiers" et qui partent "faire le jihad en Syrie".

"Les quartiers sont des quartiers de la République française", a rappelé le président de la République avant de remercier son interlocutrice, par ailleurs conseillère municipale UMP à Meaux, la ville de Jean-François Copé, comme le pointe Le Monde, "d'avoir posé une vraie question".

> Laurence, 42 ans, sur les rythmes scolaires

Quant à l'épineux dossier des rythmes scolaires, questionné par une auditrice farouchement opposée à la réforme et moquant une "France première exportatrice de macramés et spécialiste de Zumba", François Hollande a demandé que "l'on laisse le décret se mettre en application et que l'on pourra ensuite en tirer des conclusions. [...] J'ai demandé à Benoît Hamon de l'assouplir afin d'éviter les problèmes survenus à la rentrée dernière", a-t-il répété.

> Sophie, 48 ans, sur la situation de la France

A une femme qui lui expliquait que si "elle gérait son entreprise comme la France ce serait une catastrophe", François Hollande a répliqué: "Figurez-vous que la France a failli déposer le bilan".

"Bien sûr, j'ai des regrets sur ces deux premières années aux responsabilités, nous aurions pu aller plus vite notamment à propos du mariage pour tous", a admis François Hollande avant de s'engager à "répondre aux courriers" qui lui seront adressés par nos téléspectateurs. "Moi, je n'ai rien à perdre, c'est la France qui doit gagner", a-t-il conclu après une heure d'entretien.

S.A.