BFMTV

Claude Chirac déplore la sortie d’un livre sur son père

Claude Chirac

Claude Chirac - IAN LANGSDON / POOL / AFP

La fille de l'ancien chef de l'État regrette que sa famille n'a pas été avertie de la sortie d'un livre sur Jacques Chirac le 5 octobre prochain. Elle dénonce une démarche "qui vient heurter de plein fouet les principes fondamentaux de dignité, de respect, de retenue".

Président, la nuit vient de tomber. Le 5 octobre prochain sortira un nouveau livre sur Jacques Chirac, issu des entretiens entre l’ami et dernier confident de l’ancien président, Daniel Le Conte, et le journaliste Arnaud Ardoin.

Un ouvrage qui n’est toutefois pas du goût de Claude Chirac, la fille de l’ancien chef de l’État. Dans une interview accordée au Parisien, elle explique: "Je ne veux pas polémiquer mais je souhaite dire –haut et fort- que ce livre a été fait à l’insu de Jacques Chirac et de sa famille. Nous en ignorions absolument tout. Ça a quand même été un choc assez violent d’en découvrir l’existence il y a quelques semaines, comme de découvrir, hier, en allant acheter des cigarettes la couverture de Paris Match".

Dans sa dernière édition, le magazine publie en effet les bonnes feuilles du livre avec une une titrée "Chirac, le crépuscule – son dernier confident raconte".

"Jamais il n'a pu cautionner une telle démarche"

La sortie de cet ouvrage est "une démarche qui vient heurter de plein fouet les principes fondamentaux de dignité, de respect, de retenue qui ont toujours guidé l’existence de mes parents. Aussi bien de Bernadette que de Jacques Chirac et que, d’ailleurs, ils nous ont inculqué à ma soeur Laurence et à moi-même. Notre père nous a toujours dit qu’au regard des vraies souffrances des hommes, il était indécent d’étaler en public le moindre état d’âme. On se tient droit. Et donc, vous imaginez bien que jamais il n’aurait pu cautionner une telle démarche", déclare encore Claude Chirac.

La fille du couple présidentiel rappelle que son père "a décidé, il y a plusieurs années déjà, de se retirer de la vie publique". "C’est quand même le droit de chacun –les années passant, l’âge arrivant- de décider ce que l’on veut pour terminer sa vie", argue-telle avant d’affirmer que Jacques Chirac "a décidé d’être dans un quotidien qui, dorénavant, est strictement privé".

Claude Chirac conclut l’interview en donnant des nouvelles de son père. "Écoutez, il va plutôt bien. Les médecins n’en reviennent pas mais il va plutôt bien. Il a de la ressource, c’est le moins que le puisse dire… Et maman, après avoir passé une année très difficile, va mieux. Ils mènent une vie paisible tous les deux et c’est bien comme ça. Ça a toujours été leur souhait".

dossier :

Jacques Chirac

P.L