BFMTV

Le Prix Nobel de la paix pour l'ancien président Jacques Chirac?

L'ancien président de la République le 21 novembre 2014 au musée du Quai Branly lors de sa dernière apparition publique

L'ancien président de la République le 21 novembre 2014 au musée du Quai Branly lors de sa dernière apparition publique - Patrick Kovarik - AFP

Des proches de Jacques Chirac, dont Jean-Pierre Raffarin et Thierry Breton, ont adressé lundi un dossier de candidature pour que l'ancien président de la République reçoive le Prix Nobel de la paix.

Jacques Chirac, Prix Nobel de la paix? C'est ce que souhaitent plusieurs de ses proches, dont son ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, et son ancien ministre de l'Économie, Thierry Breton, qui ont déposé lundi un dossier de candidature à Oslo, où le célèbre prix est remis chaque année.

Selon eux, il ne s'agit pas de rendre hommage à l'ancien président de la République mais d'un "besoin de paix", estime Jean-Pierre Raffarin, également sénateur de la Vienne.

"Au fond, le discours de paix de Jacques Chirac est un discours dont le monde, et singulièrement l'Europe, ont un immense besoin aujourd'hui. Ne serait-ce que pour rappeler qu'en Europe nous avons le devoir de faire entendre la voix de la paix dans un monde de plus en plus violent et incertain", confie Thierry Breton au Figaro.

"L'action de Jacques Chirac fondée sur le multilatéralisme"

Dans leur lettre envoyée au comité Nobel, les deux hommes expliquent qu'une association "Jacques Chirac: un engagement au service du dialogue et de la paix" a été créée pour soutenir cette candidature. La démarche est appuyée par 280 parlementaires français, dont deux élus de gauche, ou encore Abdou Diouf, l'ancien président du Sénégal.

"Cette candidature permettrait de mettre en exergue l'action de Jacques Chirac en politique étrangère, ajoute Thierry Breton, qui préside l'association. Une action fondée sur le respect du multilatéralisme, sur l'intelligence des situations, le respect des différences, la préservation des cultures face à la menace d'un choc de civilisations et l'obscurantisme. Une action, enfin, mise au service du développement et de la sauvegarde de la planète."

Le président du directoire du groupe Atos rappelle les moments forts de la carrière politique de Jacques Chirac, comme le discours qu'il avait tenu à Johannesburg, dans lequel il avait déclaré: "Notre maison brûle et nous regardons ailleurs"; son implication pour la création à l'ONU d'une organisation environnementale ou encore son opposition à la guerre en Irak.

Dans l'ombre depuis deux ans

La dernière apparition publique de Jacques Chirac remonte à novembre 2014, lors de la remise du prix de sa fondation. Il était apparu fatigué, s'aidant d'une canne pour marcher. Hospitalisé au mois de septembre 2016 pour une infection pulmonaire, l'ancien président de la République était rentré chez lui pour passer les fêtes de fin d'année. Son gendre avait assuré la veille de Noël que Jacques Chirac était "complètement guéri".

Depuis son départ de l'Élysée en mai 2007, Jacques Chirac, qui avait subi un accident vasculaire cérébral en 2005, a été hospitalisé à plusieurs reprises, notamment pendant une quinzaine de jours en décembre 2015 pour affaiblissement.

Éprouvé par la mort de sa fille aînée Laurence, en avril 2016, l'ancien chef de l'État est resté dans l'ombre ces derniers mois. Le 20 juin, alors qu'un hommage lui était rendu par François Hollande au musée du Quai Branly qui porte depuis son nom, le principal concerné était absent.

dossier :

Jacques Chirac

Céline Hussonnois-Alaya