BFMTV

Affaire Hollande-Gayet: ces gestes qui ont trahi le président

Stephen Bunard décode le langage "non verbal" de François Hollande.

Stephen Bunard décode le langage "non verbal" de François Hollande. - -

Les yeux fermés et la tête de côté ont montré que le président de la République "était sincère" lorsqu’il a abordé l’affaire "Closer". Ses lèvres serrées ont montré "qu’il avait bien préparé ce moment", selon le synergologue Stephen Bunard.

"Chacun dans sa vie personnelle peut traverser des épreuves. C'est notre cas, ce sont des moments douloureux". François Hollande est revenu, mardi lors de sa conférence de presse, sur l’affaire Closer. Le magazine avait révélé, vendredi dernier, la liaison du président avec l’actrice Julie Gayet. Qu’a laissé transparaître le chef de l’Etat lors de ce moment attendu? Au-delà des mots, Stephen Bunard, synergologue et spécialiste de la communication a scruté les gestes du chef de l'Etat. Pour BFMTV.com, il livre son analyse et décode le langage "non verbal" de François Hollande.

> Une certaine sincérité

François Hollande a fermé les yeux quand il a entendu le mot ''publication''.
François Hollande a fermé les yeux quand il a entendu le mot ''publication''. © -

"Lors de sa réponse, l’émoi de François Hollande était palpable: quand l’affaire Closer a été abordée, sa tête a penché vers l’avant. Ce qui traduit un accès d’humilité", explique d'abord Stephen Bunard avant d'ajouter: "Les yeux du président se sont également fermés, à deux reprises, trahissant une recherche de compassion. Voilà, il attendait une certaine compassion. Il faisait clairement profil bas."

> Un contrôle sur soi

Les lèvres de François Hollande étaient serrées.
Les lèvres de François Hollande étaient serrées. © -

Avant même de répondre, "les lèvres de François Hollande étaient serrées, presque rentrées à l’intérieur de sa bouche", note ensuite le synergologue. Qu'est-ce que cela signifie? "Ce geste trahit l’intensité du contrôle sur soi qui s’opère alors chez François Hollande. Il est attentif à ses éléments de langage. Il cherche la tonalité juste. Il a préparé ce moment", avance-t-il.

> Un moment qui échappe à son contrôle

Il équarquille les yeux quand on lui demande si Valérie Trierweiler est encore première dame.
Il équarquille les yeux quand on lui demande si Valérie Trierweiler est encore première dame. © -

Mais un moment a échappé à François Hollande. "Une certaine peur l'a traversé. Quand le journaliste du Figaro lui a posé la question sur sa vie privée, il a eu un écarquillement des yeux qui traduit toujours une peur furtive hors de contrôle", estime encore Stephen Bunard.

Au détour de cette conférence de presse, François Hollande a promis une clarification sur la place de la première dame Valérie Trierweiler avant sa visite aux Etats-Unis le 11 février. Le président de la République a également exclu toute poursuite judiciaire contre le magazine Closer, tout en faisant part de "son indignation totale" face à cette publication.

Hélène Favier