BFMTV

Affaire Benalla: record d'impopularité pour Macron, mais des dégâts limités

Le duo à la tête de l'exécutif enregistre un recul d'un point dans le total de satisfaits, selon un sondage Ifop pour le JDD dévoilé ce dimanche. L'affaire Benalla semble n'avoir eu qu'un léger impact sur l'image du Président, même si sa popularité est au plus bas.

La baisse n'est que d'un point mais le Président bat son record d'impopularité, dans un baromètre Ifop pour le JDD publié ce dimanche. Seuls 39% des personnes interrogées se disent "satisfaites" de l'action d'Emmanuel Macron, contre 61% de mécontentes - un score en hausse de trois points par rapport à juin dernier.

Pourtant, développe le JDD, le Président avait bénéficié d'un léger "effet coupe du Monde" dans le premier volet de cette enquête, menée les 18 et 19 juillet, puis du 25 au 27 juillet auprès de 1981 personnes. Il gagnait alors un point (41% de satisfaits), avant d'en perdre trois par rapport au sondage précédent (37%). Emmanuel Macron s'approchait alors des deux tiers d'insatisfaits (63%).

"L'été étant plutôt avare en actualité, oui on peut tout à fait dire que c'est l'affaire Benalla qui est responsable de ce décrochage", abonde sur BFMTV Jean-Philippe Dubrulle, chef du pôle politique de l'Ifop."On a vu aussi que la séquence Coupe du Monde n'a pas apporté grand chose à Emmanuel Macron, contrairement à Jacques Chirac qui avait bénéficié d'un bond de popularité", relève-t-il par ailleurs. 

"Il n'y a pas de rupture totale avec l'opinion", nuance-t-il toutefois. "Jusqu'ici, on avait quand même un socle de 40% de personnes satisfaites de son action, il n'avait jamais été grignoté, là ça commence. Est-ce que c'est un signe annonciateur d'un décrochage de confiance? Ça, seul l'avenir nous le dira", analyse le chef du pôle politique de l'Ifop. 

Un recul toujours dans la marge d'erreur

D'autant plus que la marge d'erreur de ce sondage Ifop, mené auprès de 1981 personnes, est de plus ou moins 2,2 points précise l'institut selon Le Figaro.

S'il existe, l'impact de l'affaire Benalla semble toutefois limité sur la confiance que les Français accordent à leur président, d'autant qu'un sondage Harris Interactive pour le site Délits d'opinion donne lui une progression de 2 points pour le duo Emmanuel Macron/Edouard Philippe. 

"Cette affaire est pour les gens le signe qu'il privilégie sa bande de proches tout comme il privilégie les riches dans sa politique. Cela peut s'inscrire dans une logique de poison lent, et faire système", estime Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop, pour le JDD.

S'il se situe plus haut dans la cote de satisfaction des Français, Edouard Philippe enregistre le même recul que le chef de l'Etat dans le sondage Ifop, avec 57% de mécontents et 41% de satisfaits.

L.A.