BFMTV

Le Front national en tête dans six régions

Selon OpinionWay-B2S pour BFMTV, le FN au niveau national obtient 29,5%, devant Les Républicains-UDI-MoDem 27% et le PS-PRG à 23%.

L'ESSENTIEL:

Le FN est crédité de 29,5% des votes au niveau national et devance le parti Les Républicains qui rassemble 27% des suffrages et le Parti socialiste qui atteint 23%

Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen sont en tête avec plus de 40% des voix

L'abstention est estimée à 49% (OpinionWay-B2S pour BFMTV)

>> Ce live est terminé. Retrouvez tous les résultats du premier tour sur notre carte.

0h50 - La droite en tête dans les Pays-de-Loire

Le candidat des Républicains Bruno Retailleau est arrivé largement en tête du premier tour en Pays-de-Loire: selon Opinionway-B2S, il a rassemblé 33,9% des voix contre 25,6% pour son adversaire du PS Christophe Clergeau et 21,1% pour le candidat FN Pascal Gannat. "Le total des voix de gauche est légèrement supérieur aux voix de droite", a souligné le président PS sortant, prédisant un "score extrêmement serré" au second tour.

23h45 - Et dans le Grand est ?

Si Pierre de Saintignon et Christophe Castaner ont suivi les consignes données ce soir par Jean-Christophe Cambadélis, qu'en est-il de Jean-Pierre Masseret, candidat socialiste en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne? En début de soirée, il avait exprimé son souhait de maintenir sa liste. Désormais, la pression s'accentue sur lui: le maire de Strasbourg Roland Ries l'appelle à se retirer. Pour l'instant, le suspense demeure.

23h30 - Christophe Castaner retire sa liste

"Ce soir je prends une décision lourde et difficile", dit le candidat socialiste arrivé à la 3e place du premier tour de Paca. "Il faut avoir le sens des responsabilités, et avoir le sens des responsabilités, c'est se retirer. Je me retire donc du combat politique et j'appelle à faire barrage au Front national". Le socialiste suit ainsi les consignes de Jean-Christophe Cambadélis.

23h20 - "J'ai entendu votre colère", dit Pécresse

"J'appelle tous ceux qui ont voté pour notre liste à rester mobilisés et à convaincre le maximum d'électeurs et d'électrices à nous rejoindre dimanche prochain", affirme la candidate des Républicains après sa première place en Ile-de-France. "A ceux qui n'ont pas voté: j'ai entendu votre colère", ajoute-t-elle. "Ce que je vous propose, ce sont des solutions concrètes pour obtenir des résultats". 

22h54 - L'entourage de Manuel Valls dénonce la "grande irresponsabilité" de la droite qui refuse le retrait ou la fusion

La droite fait preuve d'une "grande irresponsabilité" en refusant de se retirer ou de fusionner avec la gauche pour faire barrage au Front national après le premier tour des régionales, a critiqué dimanche soir l'entourage de Manuel Valls qui n'a pas pris la parole publiquement ce dimanche soir, s'exprimerait lundi.

22h42 - Nord-Pas-de-Calais-Picardie : Pierre de Saintignon (PS) annonce qu'il "retire (sa) liste"

"J'ai décidé de retirer ma liste", a déclaré devant les militants et la presse le candidat. Affirmant que "M. (Xavier) Bertrand a une responsabilité colossale" de par "son attitude arrogante", il n'a pas appelé explicitement à voter pour le candidat Les Républicains au second tour.

22h38 - Jean-Marie Le Pen salue les résultats du FN en Paca avec une vidéo d'Estrosi dansant avec des juifs

Jean-Marie Le Pen a salué dimanche la première place de sa petite-fille Marion Maréchal-Le Pen et du FN au premier tour des régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur en tweetant une vidéo de Christian Estrosi dansant avec des juifs. "Contre mauvaise fortune bon coeur", a tweeté le président d'honneur exclu du FN Jean-Marie Le Pen. Dans la vidéo qui figure aussi dans le tweet, on voit le député-maire de Nice danser avec des juifs, plusieurs hommes - dont Christian Estrosi - portant une kippa, sans que le contexte ni la date de cette vidéo ne soient connus.

Plus tôt dans la soirée, sur RTL, selon un verbatim diffusé par la station, l'eurodéputé s'était dit "fier de tous les candidats qui se sont battus" tout en les "avertissant: c'est le premier tour, il faut qu'il restent mobilisés."

22h36 - Distancé par le FN et la gauche, Reynié (LR) se maintient en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon

"Voter dimanche prochain pour le FN assurerait la réélection des socialistes que les électeurs ont voulu sanctionner. La liste que je conduis est la seule façon de réaliser une alternance constructive", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Le FN n'a aucun projet, aucune ambition pour notre région sinon de surfer sur les peurs et les malheurs de nos concitoyens. Ceux qui ont tout raté", lâche-t-il en visant les socialistes, "comptent sur ceux qui veulent tout casser pour être réélus".

22h30 - Le FN en une de la presse

22h10 - Le PS en tête au premier tour en Aquitaine

Au premier tour des élections régionales en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, le candidat de l'union de la gauche Alain Rousset arrive en tête avec 31,5% des voix, devant la candidate des Républicains Virginie Calmels, avec 25,9% selon l'institut Opinionway-B2S. Le Front national, mené par Jacques Colombier, se place en troisième position avec 22,8% des suffrages.

22h08 - Cambadélis (PS) appelle à un "barrage républicain" dans le Nord et en PACA

Soit au retrait des listes du PS dans ces deux régions malgré les annonces faites par les candidats eux-mêmes.

"Je salue décision courageuse du retrait de la liste #PS. Je suis désormais le candidat de la résistance républicaine face au clan Le Pen", a réagi Christian Estrosi sur Twitter.

22h08 - "Le total gauche laisse espérer de nombreuses victoires" estime le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis

"Dans les régions à risque Front national où la gauche ne devance pas la droite, le Parti socialiste décide de faire barrage républicain, en particulier en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-côte d'Azur (...). Pendant cinq ans, les socialistes ne siègeront pas dans ces régions", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis à l'issue d'un bureau national exceptionnel du PS.

22h01 - Claude Bartolone pour un "rassemblement" des gauches au second tour en Ile-de-France

"C'est possible, si comme je le crois les socialistes, les écologistes et le Front de gauche peuvent se rassembler", a estimé dimanche soir le président de l'Assemblée nationale. "L'Ile-de-France a une tradition et une identité, elle est une terre de résistance, une terre de liberté, d'égalité, une terre de fraternité, une terre de progrès", a déclaré Claude Bartolone lors d'un point presse ajoutant qu'il était "fier que dans ma région, dans notre région nous ayons réussi à contenir la morsure du Front national".

21h51 - Florian Philippot invite "tout le monde à amplifier cette dynamique"

Le candidat Front national, Florian Philippot, arrive largement en tête en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne au premier tour des régionales. Selon lui, ces scores ne sont pas liés aux attentats du 13 novembre. Il est persuadé que la dynamique était déjà présente depuis le début de la campagne. "Il y avait une vraie adhésion à nos idées. Il y a une vraie envie de tourner la page", explique-t-il sur BFMTV et invite "tout le monde à amplifier cette dynamique".

Commentant les résultats dans sa région il parle d'un "beau défi" rappelant que ses équipes n'étaient pas données gagnantes mais qu'elles avaient réussi à creuser l'écart. "Maintenant, j'invite tout le monde à amplifier cette dynamique", a-t-il déclaré.

21h44 - Le FN en tête dans six régions

Le Front national a réalisé une nouvelle percée historique dimanche au 1er tour des régionales avec un score national proche des 30%. Comme le prévoyaient plusieurs sondages, ses listes arrivent en tête dans six des 13 régions métropolitaines nées de la réforme territoriale: dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes, Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, Bourgogne-Franche-Comté ainsi que dans la région Centre.

21h40 - Juppé appelle les Républicains à trouver une "ligne de conduite commune"

"Les Républicains réunissent demain un bureau politique, j'y serai et je réserve donc mes remarques à ce bureau, avec la volonté de trouver entre-nous une ligne de conduite commune d'ici le deuxième tour", a déclaré Alain Juppé. Selon son entourage, il n'avait initialement pas prévu d'aller au bureau politique des Républicains et s'est décidé à s'y rendre dans la soirée. "Le constat est clair, nous enregistrons une forte progression du FN, il faut y réagir avec lucidité et sang-froid", a-t-il ajouté.

21h35 - Le FN de Louis Aliot en tête en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Le vice-président du Front national, Louis Alliot, est donné largement en tête (31.3%) du 1er tour des régionales en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées selon notre partenaire Opinionway-B2S. Il devance l'ex-secrétaire d'Etat, Carole Delga (PS) qui rassemble 23.1% des voix.

Le candidat de la droite et des centres, Dominique Reynié, pointe à la troisième place avec 19.7%.

Deux autres candidats de gauche réalisent des scores élevés, avec 8.4% pour Philippe Saurel, le maire de Montpellier, et 8.1% pour l'écologiste Gérard Onesta. 

21H22 - Bayrou appelle au "retrait pur et simple" de toute liste arrivée en 3e position

"Si (les) états-majors étaient responsables, ils devraient adopter une ligne de conduite lisible par les Français: le retrait pur et simple de la liste arrivée en troisième position pour permettre, en regroupant les voix, un ressaisissement démocratique", écrit François Bayrou dans un communiqué.

21h09 - En Bourgogne-Franche Comté, le FN arrive en tête du premier tour

Le premier tour des élections régionales a souri au Front national en Bourgogne-Franche-Comté. La liste FN conduite par Sophie Montel arrive en tête avec 32,8% des voix, contre 24% pour le candidat des Républicains François Sauvadet. La liste de gauche, menée par Marie-Guite Dufay, arrive en troisième position avec 21,1% des suffrages.

21h03 - Maréchal-Le Pen: "C'est un score absolument historique"

"Nous sommes extraordinairement heureux de ce score qui nous honore et nous oblige à la fois", a poursuivi la nièce de Marine Le Pen qui a obtenu 40,9% à 41,9% des voix devant la droite et le PS, ajoutant qu"un grand vent d'espoir et de changement [avait] soufflé sur la région Paca". Elle s'est dite "convaincue que nous pourrions gagner même en duel", si la gauche devait se désister.

21h - En Ile-de-France, Valérie Pécresse mène le bal (34,1%)

En seconde position on retrouve le PS Claude Bartolone (25,6%) et le FN Wallerand Saint Just (16,6%). Emmanuelle Cosse (EELV° est créditée de 7,7%.

20h47 - Les décisions pour le second tour seront prises par la direction du PS et non localement, déclare un porte-parole du PS

"Il n'y a pas de décision locale qui tienne (...) pour le PS, toutes les décisions doivent être prises au niveau du bureau national, en concertation avec nos partenaires de la gauche. Les décisions qui seront prises pour le second tour, c'est Jean-Christophe Cambadélis qui les annoncera", a déclaré Corinne Narassiguin à l'AFP.

20h45 - Steeve Briois envoie des "bisous" au journal La Voix du Nord

20h39 - "Partout où le FN peut gagner, nous souhaitons le retrait des listes en 3e position", Lagarde (UDI)

20h34 - Estrosi: "la région Paca ne doit pas être le laboratoire de l'extrémisme"

La candidate du FN en région Paca Marion Maréchal Le Pen est "un danger immense pour notre vivre-ensemble", a estimé le maire de Nice.

20h30 - Marine Le Pen: "un résultat magnifique que nous accueillons avec humilité"

"Le Front national est le seul front véritablement républicain, a jugé la présidente du FN. Nous avons vocation à réaliser l'unité nationale dont le pays a besoin."

20h27 - Ni fusion avec la gauche, ni retrait face au FN pour le 2e tour, confirme Nicolas Sarkozy

"La seule attitude possible c'est de respecter les Français en proposant une alternance claire. Je proposerai demain (lundi) en bureau politique de refuser toute fusion et tout retrait de listes", confirme Nicolas Sarkozy.

20h25 - En Alsace, Florian Philippot en tête du premier tour

Florian Philippot, candidat du Front national, arrive en tête du premier tour des élections régionales avec 39,60% des voix en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Le candidat des Républicains Philippe Richert arrive en deuxième place avec 22,60% des suffrages, et le socialiste Jean-Pierre Masseret comptabilise 16,10% des voix.

20h23 - Cosse (EELV) appelle à la fusion des listes de gauche et des écologistes au second tour

La secrétaire nationale d'Europe-Ecologie-Les-Verts et tête de liste EELV en Ile-de-France a déclaré à France 2: "Ce que nous pouvons faire, c'est travailler à la fusion des listes de gauche et des écologistes au second tour", afin d'"avoir des régions demain qui soient dirigées par cette majorité-là".

20h21 - "La priorité" des Français est "que la République ne recule plus" comme "depuis bientôt quatre années", dit Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy appelle à "se mobiliser en faveur de la seule alternance possible: celle incarnée par les républicains de la droite et du centre". "Ce soir toutes les expressions de cette exaspération doivent être considérées et bien sûr respectées", affirme Nicolas Sarkozy.

20h19 - "42% ! Merci !" lance Marion Maréchal-Le Pen

La députée de Vaucluse s'est exprimée sur Twitter peu après l'annonce des résultats.

20h12 - "Immense colère" des Français contre le gouvernement et le PS, pour Nathalie Kosciusko-Morizet de Les Républicains

Une présidence FN de régions, "c'est la crise qui s'ajoute à la crise", a-t-elle ajouté.

20h10 - Régionales: "Le total de la gauche en fait le premier parti de France", selon Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement

"J'ai regardé l'ensemble des résultats consolidés ce qui fait le rapport de forces entre la gauche, la droite et l'extrême droite. Si je regarde ce rapport de force, le total de la gauche, qu'on disait en difficulté, doit dépasser les 36% et en fait le premier parti de France", a déclaré sur TF1 Stéphane Le Foll en lançant "un appel au rassemblement de la gauche" pour le deuxième tour.

20h09 - En Auvergne: Laurent Wauquiez en tête au premier tour

Le candidat des Républicains Laurent Wauquiez arrive en tête au premier tour des élections régionales en Rhône-Alpes-Auvergne, avec 29,5% des voix contre 27,4% pour le Front national Christophe Boudot, et 23,4% pour le socialiste Jean-Jack Queyranne.

20h08 - En PACA, Marion Maréchal-Le Pen en tête au premier tour

En Provence-Alpes-Côte-d'Azur, la candidate du FN Marion Maréchal-Le Pen arrive en tête du premier tour des élections régionales avec 41,9% des voix, selon les estimations d'Opinionway-B2S. Derrière elle arrive Christian Estrosi et sa liste Les Républicains-UDI-Modem, qui récolte 24% des suffrages. Le socialiste Christophe Castaner comptabilise 15,9% des voix.

20h06 - Nord-Pas-de-Calais-Picardie: la liste de la droite, "seule alternative possible contre l'extrême droite", juge Xavier Bertrand (LR)

"Le visage de la région Nord pas-de-Calais-Picardie ne sera pas celui de Marine Le Pen. L'Histoire retiendra que c'est ici et maintenant dans notre région que son ascension a été stoppée", a ajouté Xavier Bertrand.

20h04 - "Tout doit être fait pour que les défenseurs de la République et de nos valeurs gagnent"

Pierre de Saintignon, candidat PS en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie et distancé en troisième position des élections régionales dimanche, a estimé que "tout doit être fait pour que les défenseurs de la République et de nos valeurs gagnent". "Personne ne peut avoir ce soir la prétention de gagner seul. Personne ne peut prendre le risque de laisser la division, le refus des autres, la haine, diriger notre région".

20h - Le FN en tête avec 29,5% des voix

Selon les résultats OpinionWay-B2S pour BFMTV, à l'échelle nationale, le Front national sort en tête du premier tour des élections régionales avec 29,5% des voix. Viennent ensuite Les Républicains-UDI-Modem avec 27% puis le PS avec 23%.

Derrière, Europe-Ecologie-Les Verts obtient 6,5% des voix, le Front de gauche 4,1% des voix et Debout la France 3,7%. 

19h16 - Le candidat PS du Nord va parler dès 20 heures...

Malgré les réticences de son camp à l'échelle nationale, Pierre de Saintignon va s'exprimer et vraisemblablement exposer ses intentions en vue du second tour dimanche prochain.

19h14 - Le Bureau national du PS se réunit

Les cadres du PS se sont réunis en fin d'après-midi au siège du parti à Solférino discuteront de la conduite à tenir avant le second tour. Tard dans la soirée, le premier secrétaire Jean-Christophe Cambédélis devrait prendre la parole.

19h09 - Marion Maréchal-Le Pen au 20 heures de TF1

La tête de liste FN en Paca prendra ensuite la parole à 22 heures devant ses militants.

19h02 - Claude Bartolone parlera vers 22h30

La tête de liste socialiste d'Île-de-France, Claude Bartolone ne devrait pas s'exprimer devant la presse avant 22h15, selon 20minutes.

19h - Nicolas Sarkozy entouré de l'état-major de Les Républicains

Pour étudier les premiers résultats région par région, Nicolas Sarkozy est entouré de Nathalie Kosciusko-Morizet, Eric Ciotti, Luc Chatel, Alain Joyandet, Eric Woerth, Pierre Charron, Guillaume Larrivé, François Baroin et Thierry Solère.

L'ancien président de la République devrait prendre la parole entre 20h30 et 21 heures.

18h25 - François Hollande regarde les photographes... et rate l'urne

18h - Une large partie des bureaux de vote sont fermés

La majorité des bureaux de vote ferment leurs portes à 18 heures. Dans les grandes agglomérations, certains restent toutefois ouverts jusqu'à 19 heures voire 20 heures.

17h25 - L'abstention est estimée à 49%

Selon OpinionWay et B2S pour BFMTV l’abstention au premier tour des élections régionales est estimée à 49%.

17h10 - Top 3 des régions où l'on vote le moins

Les régions où l'on a le moins voté à 17 heures sont l'Ile-de-France (35,65%), l'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (41,39%) et les Pays de la Loire (42,68%).

17h05 -Top 3 des régions où on vote le plus

Les régions où l'on a le plus voté à 17 heures sont la Corse (52,59%), le Nord-Pas de Calais-Picardie (49,10%) et la Provence-Alpes-Cote d'Azur (46%).

17h01 - Forte mobilisation dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Le taux de participation atteint dans cette région 49,10 % à 17 heures.

17h - 43,01% de participation à 17h

Ce chiffre est en hausse par rapport aux régionales de 2010 où seulement 39,29% des électeurs s'étaient rendus aux urnes. En 2004, 49,66% des inscrits avaient voté.

Ce chiffre est légèrement supérieur au niveau de participation au premier tour des départementales de mars à la même heure (42,98%), et largement au-dessus de celui des européennes de 2014 à la même heure (35,07%).

16h55 - Manuel Valls ne parlera pas dimanche soir

Selon Matignon, le Premier ministre ne prendra pas obligatoirement la parole au soir du premier tour des régionales. Manuel Valls attendra d'avoir analyser les résultats avant de prendre sa décision. Il pourrait attendre un 20 heures lundi soir pour réagir.

16h15 - Prochain point sur la participation à 17 heures

Le taux de participation s'élevait 16,27% à midi, en très légère progression par rapport au scrutin régional de 2010 à la même heure (16,07%), selon les chiffres annoncés par le ministère de l'Intérieur.

16h - Insolite: les religieux votent aussi

Les moines cisterciens ont posté une photo d'eux sur les réseaux sociaux. On les voit faire la queue pour mettre leur bulletin dans l'urne, comme l'a repéré Le Parisien.

15h40 - Pourquoi les Français votent?

Les Français se rendent aux urnes Partout en France, les votants souhaitent faire entendre leur voix. BFMTV les a interrogés sur leurs motivations, dans les bureaux de votes, pendant ce premier tour de scrutin régional.

>> Voir notre vidéo

15h23 - Sécurité renforcée dans les bureaux de vote

Sacs fouillés, contrôles d'identité aléatoires... La sécurité a été renforcée dans les bureaux de vote, notamment dans le 11e arrondissement de Paris, particulièrement touché lors les attentats du 13 novembre. La plupart des votants ont déjà l'habitude de ces mesures.

>> Voir notre vidéo ici

14h40 - Les taux de participation des élections précédentes

Voici un rappel des taux d'abstention enregistrés lors des élections régionales depuis 1986. Jusqu'en 1998, le scrutin ne comptait qu'un seul tour.

- 1986 (élection à un seul tour): 22,1%

- 1992 (un seul tour): 31,4%

- 1998 (un seul tour): 42,3%

- 2004 (deux tours): 39,16% au premier, 34,3% au second

- 2010 (deux tours): 53,6% au premier, 48,8% au second

13h45 - Valls compare le vote à une "arme" contre le terrorisme

"Il n'y a qu'une chose à faire: voter", a déclaré le Premier ministre après avoir déposé son bulletin dans l'urne. "J'espère que beaucoup de Français iront voter, surtout après les attaques terroristes. Nous sommes debout et notre arme, c'est le bulletin de vote", a-t-il ajouté à la sortie de l'isoloir, alors qu'il devait passer dans la matinée dans plusieurs bureaux de vote d'Evry, commune dont il fut maire.

Voter "est un rituel, un acte très important. Voter est un droit dans les pays démocratiques. Dans beaucoup de pays, on ne peut pas voter. C'est aussi un devoir, une exigence", a encore ajouté le Premier ministre.

13h20 - Comment se déroule le scrutin?

Les électeurs votent ce dimanche pour une liste, paritaire entre hommes et femmes. Les listes sont différentes dans chaque département constituant la région. Les élus représenteront leur département à l'Assemblée régionale.

>> Voir notre vidéo

13h15 - Vers les 13 grandes régions

A compter du 1er janvier, la France métropolitaine comptera 13 régions contre 22 auparavant. En opérant cette réduction de nombre, mais un agrandissement géographique pour sept de ces collectivités, le gouvernement espère leur donner plus de poids, notamment d'un point de vue économique. Elles seront ainsi de taille à concurrencer les autres puissances régionales d'Europe comme la Catalogne en Espagne, ou les Lander en Allemagne.

>> Voir notre vidéo

13h10 - Budget: la Région, parent pauvre des collectivités locales

Les Français savent-ils seulement quel est le poids économique réel des régions? Thibault Mercier, économiste chez BNP Paribas et auteur d'une récente note sur ce sujet, nous explique que nos régions ont moins d'importance que les autres collectivités locales en raison de compétences limitées.

>> Lire notre interview.

12h55 - Xavier Bertrand vote à Saint-Quentin

Candidat dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand a voté dans son fief de Saint-Quentin, dans l'Aisne

-
- © -

12h50 - Wallerand de Saint-Just au bureau de vote

La candidat FN en Île-de-France a lui aussi été déposer son bulletin dans l'urne ce matin à Boulogne-Billancourt.

-
- © -

12h45 - Valérie Pécresse a voté ce matin

Valérie Pécresse, tête de liste de la droite en Île-de-France, a voté ce matin à Versailles dans les Yvelines en compagnie de son époux. 

-
- © -

12h28 - Quels sont les régions où l'on a le moins voté?

C'est en Île-de-France que de taux de participation est le plus bas à midi: 11,25% seulement. Le taux de participation est également bas en Bretagne (13,87%) et en Normandie (14,76%). 

Près de 45 millions de Français sont appelés aux urnes ce dimanche. 

Il est vrai que les Franciliens ont jusqu'à 20 heures pour déposer leur bulletin dans les urnes, alors que sur l'ensemble de la France les bureaux de vote ferment à 18 heures ou 19 heures. En Seine-Saint-Denis, la participation est de 7,72%, à Paris de 9,83%.

12h22 - La participation globalement en hausse en Auvergne-Rhône-Alpes

Pour la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes, la participation eest en hausse pour 9 départements sur 12.

12h15 - Participation: quelles sont les régions en tête? 

La participation la plus importante a été enregistrée en Corse: 20,94%. Viennent ensuite Nord-Pas-de-Calais-Picardie, 19,16%, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (18,53%) et Provence-Alpes-Côte-d'Azur (18,43%), trois régions qui semblent à la portée du Front national.

12h10 - La participation en légère baisse en Bretagne

Le taux de participation à midi était de 13,87% en Bretagne, bien en-deçà de la participation nationale (16,27%) et en légère baisse par rapport aux élections régionales de 2010 en Bretagne (15,56%).

12h - 16,27% de participation à la mi-journée

Le taux de participation au premier tour des régionales s'élevait dimanche à 12 heures à 16,27%, en très légère progression au scrutin régional de 2010 à la même heure (16,07%), selon les chiffres annoncés par le ministère de l'Intérieur.

Ce chiffre est inférieur au niveau de participation au premier tour des départementales de mars à la même heure (18,02%), mais supérieur à celui au premier tour des européennes de 2014 à la même heure (15,7%).

Le taux d'abstention aux régionales de 2010 avait constitué un record pour ce type de scrutin.

11h55 - Nicolas Sarkozy a voté à Paris

L'ancien chef de l'Etat a voté ce dimanche dans le XVIe arrondissement de Paris.

-
- © -

11h47 - Christian Estrosi vote devant les journalistes

Le candidat de la droite en PACA, Christian Estrosi, a voté ce dimanche matin à Nice.

11h44 - Claude Bartolone a voté

Claude Bartolone a voté ce matin au Pré-Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis. Il est tête de liste socialiste en Île-de-France. 

Il n'a pris que 7 bulletins sur les 13 listes. La région la plus peuplée de France est aux mains de la gauche depuis 17 ans.

11h39 - Pierre de Saintignon a voté à Lille

Pierre de Saintignon, tête de liste PS en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a voté ce matin à Lille. Ce proche de Martine Aubry est venu voter en compagnie de la maire de la ville.

9 listes se présentent dans cette région. la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais sont actuellement aux mains de la gauche.

11h30 - Quelles sont les listes dans votre région?

Ce sont pas moins de 21.456 candidats qui sont en lice ce 6 décembre. Pour cette élection régionale post-réforme territoriale, 171 listes sont candidates. soit une moyenne de dix listes par région. BFMTV.com vous propose une carte pour découvrir l'ensemble des têtes de liste dans vos régions.

11h25 - Anne Hidalgo a également voté ce matin

La maire de Paris a voté tôt ce matin à Paris, comme l'atteste une photo qu'elle a posté sur les réseaux sociaux:

11h05 - Le Premier ministre Manuel Valls votre à Evry

Manuel Valls a voté à Evry, son ancienne mairie de l'Essonne, en fin de matinée. Il a pris uniquement trois bulletins parmi les 13 listes candidates en Île-de-France

-
- © -

11h - Marine Le Pen vote à Hénin-Beaumont

Arrivée à l'école Jean-Jacques Rousseau, la présidente du Front national a glissé son bulletin dans l'urne. La tête de liste Nord-Pas-de-Calais-Picardie était accompagnée de Steeve Briois, maire d'Hénin Beaumont, et Bruno Bilde, son directeur de campagne. Favorite dans les sondages, elle devrait s'exprimer après la fermeture des bureaux de vote, entre 20h15 et 20h30.

Marine Le Pen, à Hénin Beaumont, dimanche.
Marine Le Pen, à Hénin Beaumont, dimanche. © BFMTV

10h30 - Marion Maréchal Le Pen a voté à Carpentras

La tête de liste FN pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est arrivée à pied vers 10 heures entourée de son équipe pour voter au premier étage de la mairie de cette commune du Vaucluse. Son programme prévoit une tournée des bureaux de vote de la région suivie d'une soirée avec les militants, au gymnase du Pontet. Elle devrait vers 22 heures y faire une allocution.

Vote de Marion Maréchal Le Pen dimanche à Carpentras.
Vote de Marion Maréchal Le Pen dimanche à Carpentras. © BFMTV

10h05 - Wallerand de Saint-Just a voté 

La tête de liste du Front national pour l'Ile de France a voté à Boulogne-Billancourt. Il était accompagné de membres de son parti, qui ne votaient quant à eux, pas dans cette commune.

9h24 - François Hollande vote à Tulle

Le chef de l'Etat vote dans son fief de Corrèze. Contrairement à l'habitude, François Hollande ne s'attardera pas sur place et n'ira pas saluer les élus locaux, mais repartira directement à l'Elysée. Il a été maire de la ville et président du conseil général du département.

9h15 - Quelles sont les compétences des nouvelles régions?

Le redécoupage des régions françaises, passées de 22 à 13 depuis la réforme territoriale, doit permettre aux assemblées locales d'être plus puissantes car plus peuplées, plus riches et avec des compétences élargies à des territoires plus étendus.

>> Voir notre vidéo

8h50 - Le point sur le mode de scrutin

Régionales mode d'emploi. Le vote a lieu au scrutin proportionnel à deux tours avec prime majoritaire, la liste qui recueille le plus grand nombre de voix (au premier tour si elle dépasse les 50% ou au second tour) obtenant une prime de 25% des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis entre toutes les listes ayant recueilli plus de 5% des suffrages exprimés, selon la règle de la plus forte moyenne.

Seules les listes ayant obtenu 10% des suffrages exprimés au premier tour peuvent accéder au second.

>> Voir notre vidéo

8h05 - Un scrutin sous haute surveillance

Trois semaines après les pires attaques sur le sol français depuis la guerre, le scrutin se déroule sous "état d'urgence", avec des mesures de sécurité renforcées autour des bureaux de vote, notamment dans la capitale.

>> Voir notre vidéo

8h - Ouverture des bureaux de vote

Les bureaux de vote ouvrent à 8 heures pour ce dernier rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2017. Quelque 44,6 millions d'électeurs sont appelés à élire 1.757 conseillers régionaux et 153 conseillers territoriaux (Corse, Guyane et Martinique) parmi 21.456 candidats répartis sur 171 listes.

Décalage horaire oblige, La Réunion a été la première à ouvrir ses bureaux de vote à 5 heures (8 heures locales).

7h45 - Quelle est la véritable nature de ce scrutin?

Si sur le papier les élections régionales doivent déterminer les futurs exécutifs des 13 régionales françaises, elles servent également de baromètre au niveau national: jamais une majorité au pouvoir n’est parvenue à sortir gagnante de cet exercice.

Une indication importante, avant la grande course de la présidentielle de 2017.

7h30 - Elections régionales: comment voter? 

Ce premier tour est la première étape pour désigner les 1.757 conseillers régionaux, élus pour un mandat de six ans, répartis à travers les 13 nouvelles régions que compte désormais la France, selon la loi du 16 janvier 2015. Mais pour quoi, pour qui, et comment vote-t-on? Réponse avec notre mode d'emploi spécial élections régionales:

la rédaction