BFMTV

En Ile-de-France, Valérie Pécresse et Claude Bartolone au coude-à-coude

L'issue de l'élection régionale en Ile-de-France est très incertaine, selon un sondage Odoxa pour BFMTV et Le Parisien. La candidate Les Républicains, avec 42%, devancerait Claude Bartolone de deux points.

Un duel serré, une issue incertaine. Le suspens promet d'être au rendez-vous dimanche soir avant l'annonce des résultats des élections régionales en Ile-de-France. Car la région détenue par la gauche pourrait basculer à droite.

Ainsi, selon un sondage Odoxa pour BFMTV et Le Parisien, la liste conduite par Valérie Pécresse obtiendrait 42% des suffrages dimanche prochain, contre 40% pour la liste de rassemblement menée par Claude Bartolone. Deux petits points sépareraient donc les deux candidats. "Un si faible écart de 2 points (...) rend l'issue très incertaine", prévient Gaël Sliman, président d'Odoxa. 

Faible score du FN

Dans le détail, Claude Bartolone profiterait d'un bon report de voix alors qu'il a annoncé la fusion de sa liste avec celles d'EELV et du Front de gauche. Ainsi, 60% des électeurs de gauche, hors PS, ont annoncé leur intention de voter pour l'élu de Seine-Saint-Denis. 25% s'abstiendraient. Valérie Pécresse "récupérerait" 44% des voix de Debout la France et 13% des partisans du Front national. 

Outre le basculement historique de la région Ile-de-France vers la droite, après 17 ans de gestion socialiste, cette élection pourrait également accoucher du plus bas score pour le Front national au niveau national. Selon cette étude, Wallerand de Saint-Just serait en effet crédité de 18% des suffrages.

Si cela constituerait bien une progression pour le parti de Marine Le Pen par rapport aux dernières élections, son score serait moins important que celui que lui attribuaient les sondages avant le premier tour.

Vote d'adhésion

Cette relative contre-performance du FN, tout comme l'embellie de Claude Bartolone, peut s'expliquer par une mobilisation plus massive des électeurs parisiens. Des citoyens souvent moins sensibles aux idées d'extrême-droite. Pour preuve, au premier tour, le FN a réalisé un score de 9,65%, contre 25 à 31% dans le Val-d'Oise et la Seine-et-Marne, ou environ 20% dans les autres départements franciliens, à l'exception des Hauts-de-Seine.

Contrairement au scrutin national, l'élection en Ile-de-France va reposer d'avantage sur un vote d'adhésion. 59% des électeurs disent voter pour les idées de leur parti contre 41 pour un vote de rejet. Des programmes qui devront répondre majoritairement à des problématiques de lutte contre l'insécurité et le terrorisme (42%), la sauvegarde et le développement de l'emploi (38%) et le développement économique (26%).

Justine Chevalier