BFMTV
Présidentielle

Présidentielle: Jean-Luc Mélenchon accorde son parrainage à Philippe Poutou

le candidat LFI à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon tient une conférence de presse sur la situation en Ukraine à Paris, le 22 février 2002

le candidat LFI à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon tient une conférence de presse sur la situation en Ukraine à Paris, le 22 février 2002 - Thomas COEX © 2019 AFP

Le candidat de la France insoumise a donné sa signature au représentant du NPA, en difficulté pour atteindre les 500 parrainages, estimant que sa candidature pourrait "l'aider".

Un geste remarqué. À moins de trois jours du dépôt des parrainages, Jean-Luc Mélenchon a accordé sa signature à Philippe Poutou, comme il s'y était engagé en cas d'obtention de ses propres 500 parrainages. Son paraphe est d'autant plus apprécié que le candidat du Nouveau parti anticapitaliste n'a pour l'instant récolté que 342 signatures.

"Ça nous aide"

Ce parrainage n'est évidemment pas désintéressé.

"Ce n’est pas un problème si Poutou est dans l’élection, au contraire. Il cristallise un truc très radical, parfois plus que nous. Ça nous aide", assure ainsi l'insoumis dans les colonnes de Libération.

Il faut dire que plusieurs sorties du candidat du NPA lors d'un débat réunissant tous les candidats en 2017 avaient fait monter la température de la campagne. "Plus on fouille, plus on sent la corruption et la triche", avait-il ainsi lancé à François Fillon avant de faire remarquer à Marine Le Pen que lui n'avait "pas d'immunité ouvrière", contrairement à celle qui était alors députée européenne.

Certains sur les bancs de la France insoumise laissent cependant entendre que la défection de Philippe Poutou pourrait être une bonne nouvelle et que ce soutien serait principalement symbolique.

Des voix pour être le premier à gauche

Si le représentant du NPA ne récolte que 1% des intentions de vote dans notre dernier sondage Elabe pour BFMTV et L'Express, ces quelques dizaines de milliers de voix pourraient en effet permettre au député des Bouches-du-Rhône d'arriver en tête à gauche le soir du 10 avril, lui qui estime avoir raté le second tour en 2017 "à 600.000 voix près".

Le patron de la France insoumise fait d'ailleurs la course en tête parmi ces représentants. Il récolte 12,5% des voix, très loin devant Yannick Jadot (6,5%) et Fabien Roussel (4%) dans l'étude d'opinion Elabe.

Marie-Pierre Bourgeois