BFMTV
Présidentielle

Présidentielle 2022: que propose Valérie Pécresse?

La candidate LR pour l'élection présidentielle 2022, Valérie Pécresse, le 4 décembre 2021 à Paris

La candidate LR pour l'élection présidentielle 2022, Valérie Pécresse, le 4 décembre 2021 à Paris - Anne-Christine POUJOULAT © 2019 AFP

Valérie Pécresse sera la première femme à représenter Les Républicains à une élection présidentielle, celle de 2022, et a promis le retour de "la droite républicaine".

"Pour la première fois de son histoire, notre famille politique va se doter d'une femme à l'élection présidentielle", s'est félicitée Valérie Pécresse ce samedi, après avoir remporté le congrès du parti Les Républicains pour la présidentielle 2022. "La droite républicaine est de retour", a-t-elle lancé sous les applaudissements, en promettant de "rassembler" sa famille politique.

"Nous avons un projet, nous allons faire lever un espoir, un espoir d'alternance entre l'immobilisme et la démagogie, il y a une troisième voie et ce sera la nôtre, celle des solutions pour la France", a-t-elle lancé à la sortie du congrès.

· Immigration

La désormais candidate LR à la présidentielle consacre une partie de son programme à des propositions sur l'immigration, afin notamment de la limiter. Elle souhaite ainsi une loi constitutionnelle pour "instaurer une immigration choisie avec des quotas par métiers et par pays".

Elle demande également à ce que les demandeurs d'asile fassent leur demande depuis les ambassades françaises ou à la frontière, afin d'éviter que les personnes déboutées ne rentrent en France. Pour ceux présents sur le territoire, elle veut qu'ils soient placés "dans des centres dédiés pendant l'instruction accélérée de leur demande afin qu’ils puissent être facilement éloignés s’ils sont déboutés". Elle demande également que soit "expulsé du territoire tout clandestin représentant une menace grave à moins qu’il ne soit poursuivi en justice".

Valérie Pécresse déclare également vouloir "renforcer et contrôler les conditions du regroupement familial", avec une "augmentation des conditions de revenu et pas de prestations sociales avant 5 ans". D'autre part, l'obtention de la carte de séjour devra être liée "à la maîtrise du français".

· Sécurité et Justice

Pour renforcer la sécurité et les moyens de la justice, la candidate LR compte recruter 3000 juges, 3000 greffiers et 2000 procureurs, et investir neuf milliards dans les tribunaux. Elle avait également déclaré vouloir investir "un milliard d'euros par an pour l’équipement des forces de l’ordre", et construire 20.000 places de prison.

Côté maintien de l'ordre, elle veut rendre obligatoire l'armement des policiers municipaux dans les communes de plus de 5000 habitants et explique vouloir déployer largement les drones dans les manifestations, alors que le Conseil constitutionnel avait censuré une disposition du gouvernement allant dans ce sens. Elle veut également utiliser "la reconnaissance faciale à l’entrée des transports en commun" pour "mieux repérer les personnes recherchées" notamment pour terrorisme.

D'autre part, elle se prononce pour l'abaissement de la majorité pénale à 16 ans et veut accélérer le jugement des violences conjugales et intrafamiliales pour qu'elles soient "instruites en 72 heures et jugées en 15 jours".

Valérie Pécresse souhaite également faire "de la radicalisation (apologie du terrorisme, traitement discriminatoire envers les femmes…) un motif de révocation ou de licenciement".

· Économie

Dans son programme économique, Valérie Pécresse réclame une hausse des "salaires nets inférieurs à 2,2 SMIC de 10%, hors inflation", par un transfert aux entreprises des cotisations sociales vieillesse mais aussi en poursuivant "la réforme de l’assurance chômage en renforçant la dégressivité des allocations". Elle propose également la garantie pour ceux qui ont travaillé toute leur vie une pension de retraite "d’au moins un SMIC net par mois".

La candidate à la présidentielle revient dans ses propositions sur la règle des 35 heures, en expliquant vouloir que la négociation du temps de travail se fasse par branche ou par entreprise:

"Il sera possible de rester aux 35 heures ou d’adopter de nouveaux horaires et en cas d’absence d’accord, la durée du travail sera de 39 heures payées 39", peut-on lire dans son programme.

Valérie Pécresse prévoit aussi la suppression de "150.000 postes de fonctionnaires en 5 ans, soit une suppression de 200.000 postes dans l’administration administrante de l’État et des collectivités locales". En revanche, elle veut créer 50.000 postes supplémentaires pour "protéger, éduquer et soigner".

· Familles

Dans la même veine qu'Éric Ciotti, Valérie Pécresse appelle à la défiscalisation des donations familiales, jusqu'à 100.000 euros tous les six ans. Elle propose également de "doubler le crédit d’impôt d’aide à domicile pour aider la prise en charge des enfants et des personnes âgées dépendants", et plusieurs autres aides pour "relancer durablement la natalité".

Elle souhaite mettre en place ou augmenter plusieurs aides pour les familles avec enfants, afin, en partie, de "relancer durablement la natalité pour toutes les familles". Valérie Pécresse propose ainsi une "allocation familiale versée à tous les parents qui auront un 1er enfant, de 900 euros par an et jusqu’à ses 18 ans", une augmentation "des allocations pour les familles de deux et de trois enfants", mais aussi la défiscalisation des pensions alimentaires pour les familles monoparentales. Elle souhaite également "instaurer un congé parental aménageable pour chaque parent, qui pourrait être pris à différents âges de l’enfant jusqu’à ses 18 ans".

· Écologie

Dans la partie de son programme consacrée à l'écologie, elle réclame la mise en place d'une taxe carbone aux frontières de l'Union Européenne et déclare vouloir "retrouver la trajectoire permettant d’atteindre la neutralité carbone en 2050". La présidente de la région Île-de-France souhaite également décarboner les transports et se donne pour objectif qu'en 2035 "tous les véhicules neufs ne consomment plus d’énergies fossiles". Elle déclare également vouloir s'engager pour "l'éradication des rejets plastiques en mer".

Valérie Pécresse prévoit d'autre part la création de "zones d’interdiction d’implantation des éoliennes" et veut créer une "réserve écologique citoyenne" consacrée notamment au "nettoyage systématique des espaces naturels".

· Santé

Plusieurs propositions concernent également la Santé, alors que la France et ses voisins européens connaissent une nouvelle vague épidémique du Covid-19. Valérie Pécresse veut ainsi recruter 25.000 soignants supplémentaires sur 5 ans à l'hôpital public.

Elle souhaite aussi mettre en place une dotation de "lutte contre la désertification sanitaire" afin d'aider les jeunes médecins à s'installer et exercer dans ces zones tendues. Elle veut également créer "un droit au logement prioritaire pour les travailleurs de première ligne", comme les soignants, mais aussi les policiers et les professeurs.

· Éducation

Côté éducation, elle explique vouloir augmenter à l'école primaire de deux heures par semaine l'enseignement du français, et d'une heure celui des mathématiques. Elle souhaite également instaurer un examen d'entrée en 6ème, afin de mettre en place des classes de remise à niveau en cas de besoin.

Elle propose également de créer une "réserve éducative nationale", composée de professeurs retraités, qui permettrait notamment de remplacer les enseignants absents mais aussi "d'accompagner les élèves avec de l’aide aux devoirs gratuits". Valérie Pécresse appelle également à une revalorisation des carrières des enseignants et à la poursuite de "tous les faits" d'outrage ou agression.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV