BFMTV

Congrès LR: Valérie Pécresse, première femme de droite candidate à la présidentielle

La grande gagnante du congrès LR a déclaré penser à "toutes les femmes de France aujourd'hui", après l'annonce de sa large victoire avec près de 61% des voix face à Éric Ciotti.

Valérie Pécresse a salué ce samedi, juste après l'annonce de sa victoire l'"audace" des militants ayant choisi pour la première fois de l'histoire du parti des Républicains (ex-UMP et RPR) une femme comme candidate pour les représenter à la présidentielle en avril 2022.

"Pour la première fois de son histoire, le parti du Général de Gaulle, de Georges Pompidou, de Jacques Chirac, de Nicolas Sarkozy, notre famille politique va se doter d'une candidate à l'élection présidentielle", a-t-elle souligné.

Si de nombreuses femmes ont porté des candidatures présidentielles sous la Ve République, ce n'était jamais arrivé à droite du temps du RPR puis de l'UMP, devenu Les Républicains en 2015.

Un fait qui n'a pas échappé à l'élue du jour: "Votre confiance me va droit au coeur et elle m'oblige, je mesure aussi l'audace qui est la vôtre", a-t-elle déclaré, adressant un "grand merci" à l'ensemble des votants.

"Je pense à toutes les femmes de France aujourd'hui et je dis là aussi merci aux adhérents, merci de cette audace, je vais m'en montrer digne. Je vais tout donner, je vais donner ma force, je vais donner mon énergie, je vais donner ma détermination pour faire triompher nos convictions", a-t-elle assuré.

"La droite républicaine est de retour, la droite des convictions, la droite des solutions" a-t-elle assuré par ailleurs aux militants, appelant sa famille politique à se "rassembler" en vue de la présidentielle.

Éric Ciotti rangé derrière sa rivale

La présidente de la région Île-de-France a largement remporté le second tour du congrès LR avec 60,95% des voix, devançant Éric Ciotti, arrivé deuxième avec 39,05% des bulletins.

Son rival au second tour Éric Ciotti s'est tout de suite rangé derrière elle, annonçant un premier déplacement commun dès lundi dans son village de Saint-Martin-Vésubie, dans les Alpes-Maritimes.

Valérie Pécresse était arrivée deuxième au premier tour avec 25% des voix, soit seulement 665 voix de moins que son rival Éric Ciotti.

Juliette Desmonceaux