BFMTV

LA VÉRIF. Immigration, chômage... Mélenchon et Zemmour ont-ils dit vrai pendant le débat BFMTV?

Jean-Luc Mélenchon face à Eric Zemmour sur le plateau de BFMTV, le 23 septembre 2021.

Jean-Luc Mélenchon face à Eric Zemmour sur le plateau de BFMTV, le 23 septembre 2021. - BFMTV

La cellule de fact-checking de BFMTV, composée de plusieurs journalistes de la rédaction, a écouté avec attention le candidat insoumis et le polémiste. Voici le résultat de nos principales vérifications.

Plus de deux heures de face-à-face. Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour ont longuement échangé ce jeudi soir sur BFMTV. Au cours de ce débat exceptionnel, l'Insoumis candidat à la présidentielle et le polémiste encore simple essayiste pour l'heure ont abordé de nombreux sujets: immigration, sécurité, économie, environnement.

La cellule de fact-checking de BFMTV a scruté leurs affirmations au cours de la soirée et a vérifié certaines de leurs assertions. Voici nos principales vérifications.

• Eric Zemmour n'a-t-il "pas du tout" parlé de "remigration"?

Dès le début du débat, Jean-Luc Mélenchon a apostrophé Eric Zemmour sur la question de la remigration: "À quoi perd-on son temps à discuter des folies de Monsieur Zemmour qui veut expulser 5 millions français mulsulmans de ce pays?" a lancé le chef de file de LFI, avant d'être contredit par un Eric Zemmour qui l'accuse de dire des "énormités".

"Ce n'est pas une énormité, c'est vous qui avez parlé de remigration" a poursuivi Jean-Luc Mélenchon. "Pas du tout" a répondu Eric Zemmour.

Faux

UNE NOTION DÉJA EVOQUÉE

Pourtant, la remigration est bel et bien une notion qu'Eric Zemmour a évoqué par le passé. Interrogé sur la question le 27 janvier sur le plateau de "Face à l'Info", il assure:

"Vouloir la remigration, ce n’est pas être raciste, c’est considérer qu’il y a trop d’immigrés en France, que ça pose un vrai problème d’équilibre de démographie, et identitaire, que l'identité de la France est en danger, et donc c'est dire 'on va renvoyer les immigrés qui ne s'assimilient pas'", assurait-il à l'époque.

• La France comptera-t-elle "2 millions d'immigrés supplémentaires" sous le quinquennat Macron?

Sur la question de l'immigration légale, Eric Zemmour avance ce chiffre: à la fin du mandat d'Emmanuel Macron, la France comptabilisera 2 millions d'immigrés légaux supplémentaires.

Faux

ÉRIC ZEMMOUR OUBLIE LES SORTIES

Certes, les chiffres d'entrées légales sur le territoire donnés par Eric Zemmour - "275.000 entrées sur le territoires en 2019" - est proche de la réalité (l'Insee en décompte 272.000).  Mais, dans son calcul, le polémiste ne compte pas les départs, les étudiants qui repartent, les expatriés qui rentrent chez eux, ou encore les travailleurs détachés qui ont fini leur contrat.  

BFMTV a contacté le démographe Hervé Le Bras - qu'Eric Zemmour qualifie "d'idéologue" - et il nous a donné le chiffre suivant: selon lui, il y 190.000 immigrés de plus par an en France, et 50%, c'est important, sont nés en Europe. Soit, au total, entre 850.000 et 1 million d’immigrés en plus en France ces 5 dernières années, sur le quinquennat d'Emmanuel Macron. Et non 2 millions.

• Y a-t-il six millions de chômeurs en France comme l'affirme Mélenchon?

Jean-Luc Mélenchon s'est notamment exprimé sur la situation sociale du pays.

"Huit millions de personnes à l’aide alimentaire, dix millions de pauvres et six millions de chômeurs", a énuméré le leader insoumis. "Seuls les fous croient qu’une situation comme celle-là peut perdurer sans chaos."

Imprécis

POUR LE CHÔMAGE, TOUT DÉPEND DE LA DÉFINITION

Dans cette phrase de Jean-Luc Mélenchon, les chiffres sont erronés concernant le nombre de Français qui bénéficient de l'aide alimentaire, estimé actuellement à 2,1 millions de personnes selon une étude réalisée par l'institut CSA pour les banques alimentaires. C'est tout de même 100.000 personnes de plus qu'en 2019.

Concernant le nombre de chômeurs, Pôle Emploi comptabilisait bien en juillet près de six millions de chômeurs mais en tenant compte aussi des personnes ayant effectué une activité réduite. Au sens du Bureau International du Travail (BIT), qui préfère une définition plus restrictive, le nombre de demandeurs d'emploi s'élève à 2,4 millions de personnes en France (hors Mayotte) au deuxième trimestre.

Enfin, concernant les "pauvres", l'Insee  répertoriait bien, pour 2018, 9,3 millions de personnes pauvres en France, c'est-à-dire touchant moins de 1063 euros par mois.

• Les prestations sociales représentent-elles vraiment 750 milliards par an?

Selon Eric Zemmour, les prestations sociales représentent 750 milliards d'euros par an

Vrai

PROCHE DES CHIFFRES OFFICIELS

Effectivement, selon la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), les  prestations de protection sociale (santé, retraite, famille et chômage) représentaient 762,8 milliards d’euros en 2019. Il s'agit des derniers chiffres publiés.

• La fraude sociale s'élève-t-elle à 50 milliards d'euros comme le dit Eric Zemmour?

Sur la question des prestations sociales, Eric Zemmour estime qu'il faudrait réduire les prestations sociales:

"Il faudrait que la solidarité nationale soit de nouveau nationale, et que nous ne donnions plus les allocations logements, les allocations familiales, le RSA, aux étrangers. il faut le limiter aux Français, ça nous réduira considérablement nos charges sociales. Sans compter la fraude sociale, qui est évaluée vous savez par le magistrat Charles Prats à 50 milliards d'euros" assure-t-il.

Très éloigné des chiffres officiels

1 MILLIARD DÉTECTÉ

Problème, ces 50 milliards semblent bien loin des derniers chiffres dont l'on dispose sur la question de la fraude sociale, qui proviennent d'une enquête de la Cour des Comptes, réalisée en septembre 2020 à la demande de la commission des affaires sociales au Sénat. Résultat: en 2019, les principaux organismes sociaux ont détecté 1 milliard d’euros de préjudice au titre de la fraude sociale. Soit 50 fois moins que ce qui est ici avancé.

En février 2021,  le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt, reconnaissait la difficulté d’évaluer les montants fraudés. Il estimait qu'elle était en 2019 de "1,5 milliards d'euros" mais nuançait:

“Elle est nécessairement plus élevée en réalité - elle est régulièrement évaluée entre 5 et 6,5 milliards pour les cotisations sociales, mais, en tout cas, on est très loin des dizaines de milliards que certains avancent”, a-t-il expliqué récemment au Figaro

• Les Français peuvent-ils vraiment "passer l'hiver dans le noir"?

Sur la question de la fracture sociale, le leader de la France Insoumise a assuré vouloir, par son programme, apporter davantage de justice sociale: "Je suis partisan du blocage d'un certain nombre de prix de premières nécessités: l'alimentation, l'énergie, l'eau..."

"C'est un scandale, que les entreprises qui ont été privatisées ou qui doivent générer du profit, comme c'est le cas pour le gaz, comme c'est le cas pour l'électricité, soient devenues si chères", a-t-il déploré. "Et que ce soit quasiment devenu un luxe pour les gens. Qu'ils puissent passer l'hiver dans le noir, qu'ils puissent ne pas manger."

Interdit par la loi

UNE TRÊVE HIVERNALE POUR LES COUPURES

En réalité, la loi interdit aux fournisseurs d'énergie de couper le courant en hiver. En raison tout simplement de la trêve hivernale. D'habitude, cette trêve court du 1er novembre au 31 mars, cette année elle avait été repoussée jusqu'au 31 mai.

Donc même en cas de facture impayée, l’électricité et le gaz ne peuvent être coupés par un prestataire durant cette période. En revanche, les personnes qui ne bénéficient pas du chèque énergie peuvent toutefois subir une réduction de la puissance de leur électricité en cas de retard de paiement. Une réduction qui ne pourra pas être inférieure à 3 kilowatts/heure.

• La France est-elle "26e ou 27e pays" du monde en matière de pouvoir d'achat?

Le déclassement de la France, c'est le constat d'Eric Zemmour.

En 1980, nous étions en terme de pouvoir d’achat le 4ème ou le 5ème pays au monde. Aujourd’hui, nous sommes le 26ème ou le 27ème. 

C'est le PIB par habitant

UN CLASSEMENT DIFFICILE À ÉTABLIR

En réalité, plutôt que de pouvoir d'achat, Eric Zemmour semble plutôt parler du PIB par habitant. 

Au niveau monde, la France est bien 27e mondiale selon la Banque mondiale mais il est difficile de tirer un véritable constat définitif de ce classement. Le PIB par habitant ne permet pas forcément de comparaisons solides entre pays parfois très différents, surtout sur la question du pouvoir d'achat.

Devant la France, se trouvent par exemple le Qatar ou Singapour, des États riches qui comptent un nombre d’habitants bien plus faible que la France. Selon Eurostat, la France est classée en 13ème position en Europe (Suisse comprise). Mais elle devance le Royaume-Uni ou l’Italie. 

Finalement, il est très compliqué d'utiliser le PIB par habitant comme un indicateur du pouvoir d'achat.

BFMTV