BFMTV

INFOGRAPHIE - La coûteuse facture de campagne de Benoît Hamon

Benoît Hamon à son QG de campagne

Benoît Hamon à son QG de campagne - JOEL SAGET / AFP

Avec 15 millions d’euros pour 6,36% des voix, la gestion du budget de la campagne présidentielle de Benoît Hamon est remise en cause par Julien Dray. L’infographie ci-dessous détaille dépense par dépense les frais de campagne du candidat socialiste.

La publication cette semaine des comptes de campagne de Benoît Hamon a créé une polémique au sein du camp socialiste. Julien Dray s’interroge sur la tenue du budget et demande un "audit rigoureux". En effet, le candidat du Parti socialiste a dépensé 15 millions d’euros pour obtenir 6,36% des suffrages exprimés. Chaque électeur lui a ainsi coûté 6,58 euros.

Pour y voir plus clair, nous avons représenté ci-dessous chaque dépense indiquée par l’expert-comptable de Benoît Hamon.

Le très cher meeting à Bercy

Les réunions publiques ont consommé 40,5% des ressources du candidat socialiste, avec 6,1 millions d’euros de frais. Benoît Hamon avait vu grand en louant la salle de Bercy le 19 mars. Seul Jean-Luc Mélenchon affiche des dépenses comparables (6,3 millions), notamment en raison du coût de ses hologrammes.

Les tracts, affiches et autres propagandes imprimées ont également fait s’envoler la facture: 3,1 millions d’euros, soit 20,5% des frais totaux. Cependant, tout comme les meetings, ce sont des coûts incontournables pour toute campagne électorale. Les autres candidats de la présidentielle y ont tous consacré une part importante de leurs ressources.

Le graphique ci-dessous compare les dépenses de Benoît Hamon avec celle de ses quatre principaux concurrents.

Près d’un million d’euros pour 8000 abonnés YouTube

Plus que les autres, Benoît Hamon a misé sur l'audiovisuel: 990.000 euros ont été dépensés pour produire du contenu vidéo. Malgré ce budget imposant, sa chaîne YouTube n’a pas décollé: à ce jour, elle compte 8.056 abonnés. A côté, Jean-Luc Mélenchon possède la plus grosse chaîne politique française, avec 396.068 abonnés.

Il également mené une campagne de proximité, avec 654.386 euros de déplacements. Une stratégie en accord avec son slogan: "faire battre le cœur de la France". François Fillon en a cependant dépensé le double: 1.453.133 euros.

Autre poids financier: son QG. En pleine campagne électorale, Benoît Hamon a été obligé de déménager, passant du 11e étage de la Tour Montparnasse au 10e arrondissement de Paris, rue du Château-d’Eau. Résultat, ses frais de permanence et locaux s’avèrent plus élevés que ceux de ses concurrents, à 639.970 euros. Seul François Fillon le dépasse, avec 1.023.159 euros pour son QG de 2500 m2 près de la Porte de Versailles.

Benoît Hamon a cependant été moins dépensier que les autres sur son site internet, les conseils en communication ou les frais des restauration et hôtellerie. Cependant, il est loin des économies réalisées par son rival de gauche. Grâce au travail bénévole de sa communauté insoumise, Jean-Luc Mélenchon n’a quasiment aucun frais de personnel, là où ses concurrents ont versé des dizaines de milliers d’euros en salaires.

dossier :

Benoît Hamon

Emeline Gaube