BFMTV

Second tour des municipales: la victoire de l'abstention

L'abstetion atteint un niveau record ce dimanche

L'abstetion atteint un niveau record ce dimanche - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le second tour des élections municipales 2014 pourrait être marqué par un niveau d'abstention jamais vu lors d'un scrutin sous la Ve République.

L'abstention pourrait atteindre un niveau historique record ce dimanche lors du second tour des élections municipales. Selon une estimation CSA pour BFMTV et Ricoh celle-ci pourrait atteindre 38,5% à 20h, lors la clôture des bureaux de vote sur l'ensemble du territoire. Un taux jamais atteint sous la Ve République pour un scrutin local. En 2008, le taux d'abstention était de 34,90%.

Au premier tour dimanche dernier, la participation était de 63,66%. Au deuxième tour de 2008, elle était de 65,10%. Ce week-end, selon les chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur, 52,36% des inscrits s'étaient rendus dans l'isoloir.

Faible participation à Paris et Marseille

Les trois départements où l'on a le plus voté sont la Corse-du-Sud avec 78,96%, la Lozère avec 73,67% et la Moselle 69,02%. Ceux où où on a le moins voté sont le Val-de-Marne avec 37,88%, la Seine-Saint-Denis avec 38,03%, et la ville de Paris avec 38,6%.

A Paris (38,5%), comme à Marseille (40,9%), la participation à 17h était plus faible que dans le reste du territoire. Un niveau qui s'explique notamment par l'ouverture tardive des bureaux de vote dans ces agglomérations.

La mobilisation était l'un des enjeux majeurs de ce second tour après la forte abstention de la semaine dernière, nettement plus forte parmi les sympathisants de gauche que ceux de droite. Mais si ces chiffres se confirment, les appels des personnalités politiques à se rendre aux urnes n'auront pas convaincu.

Élections

Les résultats dans votre ville

  • Ex : Lyon, 69 ou Lyon, 69002
  • Sélectionnez votre électionPrésidentielle 2002Présidentielle 2007Législatives 2007Présidentielle 2012Législatives 2012Municipales


De vendredi à minuit, jusqu'à dimanche 20 heures, des règles très strictes s'imposent aux candidats, mais aussi aux internautes. Conformément à l'article L. 52-2 du code électoral, il est interdit de poster un commentaire pouvant influencer le vote, ou un résultat. L'amende prévue en cas de sanction est de 3.750 euros. C’est pourquoi par mesure de prévention nous fermons aux commentaires ce week-end les articles évoquant les municipales. Merci de votre compréhension.

S.A.