BFMTV

Municipales: pour la première fois, une liste LREM se présente

Quatre listes se présentent aux municipales à Saint-Rémy-lès-Chevreuse.

Quatre listes se présentent aux municipales à Saint-Rémy-lès-Chevreuse. - Capture BFMTV

Pour la première fois, un liste étiquetée majorité présidentielle se lance dans la bataille des municipales lors d'un scrutin parti qui se déroule dimanche à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, dans les Yvelines.

Après avoir dynamité l'échiquier politique au niveau national, LaREM veut s'attaque à l'échelon local. Pour la première fois dans l'histoire du parti présidentielle, une liste étiquetée La République en marche se lance dans une élection municipale. Ce premier galop d'essai pour le parti présidentiel se déroulera dimanche lors d'un scrutin partiel à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, dans les Yvelines.

Quatre listes vont concourir pour remporter la mairie de plus de 7.600 habitants après la démission en juillet dernier de 16 conseillers municipaux, dont quatre adjoints, en désaccord avec l'actuelle équipe municipale divers droite. Parmi elles figure celle menée par Dominique Dufrasnes.

Renouveau

Issu de la société civile, ce directeur commercial d'un grand groupe informatique espère réitérer le coup de poker de la présidentielle et des législatives en se hissant, au nom de La République en marche, à la tête de la municipalité. Aux 6.000 électeurs, lui et son équipe glissent l'argument qui a fonctionné il y a six mois: le besoin de renouveau.

"Pour nous c'est un atout parce que ça veut dire refaire les modèles qui ont été appliqués au niveau de la présidentielle, les remettre au niveau de la commune", détaille Dominique Dufrasnes.

Cette candidature ne fait pas que des heureux. Car aux côtés de la liste LaREM, trois autres candidats se présentent. Une multiplication des listes qui rabat les cartes dans cette petite commune. "Est-ce que c’est judicieux de parachuter un parti comme ça au beau milieu d’une élection, je ne suis pas sûre que ça soit la bonne méthode", tranche Agathe Becker, l'ancienne maire qui se lance à nouveau dans la course.

Manque d'expérience

Pour les opposants se posent également la question de l'expérience alors que 80% des personnes présentes sur la liste LaREM ne se sont jamais engagées en politique. "Mettre en tête de liste des gens qui n'ont jamais participé à un conseil municipal sous prétexte qu'ils sont En Marche, ça ressemble à un hold up", lance Jean-Louis Binick, à la tête de la liste "Saint-Rémy toujours" composée de huit anciens conseillers municipaux démissionnaires.

"Bon nombre des membres de son équipe n'ont aucune compétence. Je crois que Saint-Rémy vaut mieux qu’un coup d’essai", abonde Dominique Bavoil, à la tête de la liste "Liste d’intérêt local pour avancer", qui avait fait second lors des élections de 2014.
J.C. avec Stéphanie Zenati